En ce week-end de Pâques, moment où les enfants chassent les lapins en chocolat dans les jardins, Stéphane Leneuf se penche sur le bonheur des lapins en cage.

La parlement européen veut interdire l'élevage de lapin en cage
La parlement européen veut interdire l'élevage de lapin en cage © AFP / Photo12 / Gilles Targat

Au moment où l’Europe vacille, certains députés européens semblent avoir d’autres priorités, et particulièrement le bonheur des lapins en cage. Il faut savoir que chaque année, plus de 340 millions de lapins sont élevés pour la production de viande dans l’UE. Celle-ci est le premier producteur de lapins au monde. Certains députés européens ont pris à cœur le sujet de l’élevage des lapins. Ils demandent à ce que l’on remplace les cages en batterie par des solutions alternatives abordables, respectant le bien-être animal. Autre raisons avancée : ce bien-être des lapins pourrait aider à prévenir les maladies et donc à réduire l’usage d’antibiotiques susceptibles de se retrouver dans la chaîne alimentaire.

Marc Tarabela, député européen, revient sur cette décision au micro de Stéphane Leneuf.

Dans le reste de l'actualité europénne

  • L’Espagne et le Portugal menacés par un gigantesque tsunami

Ce sont des scientifiques des deux pays qui l’affirment très sérieusement : l’arrivée d’un tsunami de grande ampleur ne serait qu’une question de temps. Ils appellent cela la "Gran Ola", la grande vague. Les régions les plus exposées seraient Lisbonne et sa région, et le Golfe de Cadix. Ce serait d’après ces scientifiques qu’une question de temps et ils déplorent que les autorités des deux pays ne s’y préparent pas. Rappelons qu’en 1755, le séisme qui a frappé Lisbonne a fait entre 50 000 et 75 000 morts. La question n’est pas de savoir s’il y aura un tsunami, dit un scientifique, mais quand il arrivera.

  • Pourquoi les bébés pleurent-ils moins au Danemark qu’au Royaume-Uni ?

C’est le résultat d’une étude menée par des psychologues britanniques. Ils se sont posés une question : les bébés pleurent-ils plus ou moins en fonction de leur lieu de naissance ? Résultat : il apparait que les bébés britanniques, canadiens et italiens pleurent plus que ceux vivant au Danemark ou en Allemagne. Il existe des pays où les enfants pleurent moins de trente minute par jour, et d’autres où ils pleurent plus de cinq heures. Ce sont les bébés danois qui dorment le plus. Au Danemark la future mère peut prendre un congé de maternité de quatre semaines avant la naissance, et après, les parents se partagent un an de congés maternité et paternité. Ceci explique sans doute cela...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.