Le principe du géoblocage sur internet est simple : cette pratique permet aux vendeurs en ligne de traiter de manière différente les consommateurs en fonctions de leur nationalité ou de leur lieu de résidence. Les européens se sont mis d'accord pour y mettre fin.

Ainsi une enquête a montré que pour un même séjour à Disneyland Paris, pour une réservation en ligne, une famille française payait en moyenne 865 euros alors que cette même réservation coûtait plus de 1000 euros pour une famille italienne ou roumaine. Désormais c'est donc terminé, si vous voulez acheter votre frigo, louer une voiture, acheter des billets de concerts ou encore, réserver votre hôtel dans une capitale européenne, les vendeurs ne pourront plus appliquer les conditions de paiement différentes en raison de votre nationalité ou de votre  lieu de résidence.

Attention la fin du géoblocage exclue tout ce qui est protégé par les droits d’auteurs comme les contenus audiovisuels ou livres électroniques.

Dans le reste de l'actualité européenne

  • C’est bien l'Allemagne qui tire l'éolien en Europe

L'Allemagne concentre à elle seule plus de 40% des nouvelles capacités éoliennes en Europe. Le pays a également enregistré la plus forte augmentation annuelle de demande d'électricité éolienne. Le Danemark reste toutefois le pays qui compte le plus sur l'éolien puisque 45% de l'électricité produite au Danemark provient du vent.

  • En Italie, la ligue du Nord envisage une sortie de l'Union européenne

La ligue du Nord est actuellement dans une coalition avec Forza Italia de Sylvio Berlusconi. Coalition en tête des sondages pour les législatives du 4 mars. La ligue souhaite renégocier les règlements en matière d’immigration et de fiscalité. En cas de refus de ces partenaires européens la ligue prévient qu'elle n'exclut pas un retrait comme la Grande Bretagne.

  • Les Français rois de la pause déj' en Europe

Ce n'est pas vraiment surprenant mais c’est ce que révèle une étude réalisée auprès de 2500 salariés dans 9 pays européens. Les Français prennent leur temps pour déjeuner. Un sur 4 accorde moins de 30 minutes à sa pause déj'.

6 français sur dix considèrent que c’est un moment de détente alors qu'une majorité de roumains voient cette pause comme une obligation. Il y a un point commun entre les Français, les Italiens et les Allemands : ils aiment prendre cette pause au bistro ou dans un restaurant et cela au moins une fois par semaine.

  • Dans l'agenda européen

Question : Carles Puigdemont sera-t-il investi demain à Bruxelles ? En tout cas le président destitué de la Catalogne compte bien prêter serment dimanche depuis la capitale Belge. Il présiderait ensuite un conseil de la république en exil aux côtés du gouvernement catalan existant.

Et puis vendredi Conseil européen consacrée aux questions institutionnelles. Les chefs d'Etat et de gouvernement se pencheront sur les listes transnationales, listes chères à Emmanuel Macron retoquées la semaine dernière par le Parlement européen.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.