Un nouveau parquet européen entrera en activité cette année - un projet ardu à mettre en place, auquel seuls vingt-deux Etats-membres participeront.

Le parquet européen, ou l'émergence d’une justice partagée
Le parquet européen, ou l'émergence d’une justice partagée © Getty / Peter Dazeley

Après des années de discussions, l'année 2021 sera donc sans doute l'année de l'arrivée  d’un véritable espace commun de justice pénale en Europe. Preuve de la difficulté qu'il y a eu à mettre en place ce parquet européen, seuls 22 Etats sur 27 participent à ce projet. Les missions assignées à ce parquet sont simples: il doit surveiller le budget européen. En clair, les juges devront  traquer les fraudes à la TVA, les détournements des fonds européens, la corruption le blanchiment  d'argent. Les escroqueries coutent des milliards d’euros aux européens.

Une femme est à sa tête : Laura Codruta Kovesi, égérie roumaine de la lutte anti-corruption dans son pays. Elle dirigera vingt-deux procureurs européens - un par pays. Les enquêtes se dérouleront dans chaque pays en fonction des législations locales et les personnes poursuivies seront traduites devant leurs tribunaux. Ce n'est donc pas à proprement parler une justice pénale paneuropéenne, mais ce parquet est un grand pas en avant nous explique Sylvie Guillaume, membre de la commission des libertés civiles du parlement européen. 

British Airways visée par une plainte en nom collectif

Une plainte déposée par seize mille clients pour une fuite de données intervenue en 2018. Ces clients s’estiment lésés par ce qu'ils qualifient de vol. Il s'agit de l'action de groupe la plus importante jamais initiée au Royaume-Uni dans le domaine de la protection des données. Au total, plus de 400 000 personnes avaient été affectés par cette fuite qui fait suite à une attaque informatique. Chaque victime pourrait recevoir 2000 livres, soit un coût de 800 millions de livres pour la compagnie. 

Une première pour l'agence Frontex...

L'agence européenne de gardes-frontières a dévoilé cette semaine l'uniforme que porteront ses agents ! C'est une première, puisque jusqu'ici les forces qui étaient déployées pour Frontex n'exerçaient que sous leurs uniformes nationaux. 

Et aussi, dans l'agenda de cette semaine 

Dimanche prochain, jour d'élection présidentielle au Portugal. L'actuel locataire du palais de Belém Marcelo Rebelo de Sousa est le grand favori. Il est crédité de 68% d’intentions de vote. Au Portugal, le président le mieux élu de L’Histoire fût Mario Soares, avec 70% des voix. C'était en 1991. 

L'équipe
Contact
Thèmes associés