Comment faire émerger un champion européen en matière de plateforme numériques ?

Google, Facebook, amazone, Rbnb, sans oublier le champion chinois comme BAIDU, toutes ces plateformes ont une chose en commun : d’abord elles ne sont pas européennes, mais surtout si elles ont émergé c’est grâce à un environnement qui a favorisé leur émergence. En mai 2016, la commission européenne avait initié une réflexion sur le rôle et l’avenir des plateformes numériques en Europe.

Le Parlement européen a poursuivi cette réflexion cette semaine en mettant sur la table un certain de nombre de propositions pour favoriser l’émergence d’un champion européen mais aussi pour fixer de nouvelles règles en matière de responsabilité pour les plateformes. Philippe Juvin, député européen à l’origine de ces propositions, explique que pour cela il faut des règles claires de la part des industriels mais aussi de la confiance de la part des utilisateurs.

Dans l'actualité européenne

  • Un zoom sur les Européens qui viennent passer leurs vacances en France. Et sans surprise, ce sont les Belges qui sont le plus adeptes des vacances en France. Ils sont les plus nombreux à effectuer des recherches d’hôtels sur internet, suivis des Britanniques et des Allemands. En revanche les Italiens et les Espagnols sont les moins intéressés. C’est Paris qui attirent le plus de touristes européens, mais Disneyland reste la deuxième destination la plus demandée des Européens. Particulièrement les Anglais, les Espagnols et les Néerlandais. Sachez enfin que dans ce sont les Britanniques qui dépensent le plus quand ils sont à Paris. Ils ne dépensent en moyenne 156 euros pour une nuit d’hôtel. Mais ils ne restent que trois jours à Paris là où les Italiens et les Espagnols séjournent 5 jours.

  • La Petite sirène vandalisée au Danemark. Mercredi le monument le plus célèbre du Danemark, a été peint en blanc et bleu. C'est la deuxième fois en l'espace de deux semaines que la statue est recouverte de peinture. Le 30 mai, elle avait été peinte en rouge par des défenseurs de la cause animale qui appelaient à l'arrêt de la chasse à la baleine aux îles Féroé. La statue de bronze, assise depuis 1913 sur un rocher dans la baie de la capitale représente un personnage d'un conte d’Andersen. Elle a connu bien des déboires en un siècle. Sa tête a été volée deux fois, et un de ses bras une fois.
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.