Angela Merkel était hier soir à l'Elysée. Un rendez vous avec Emmanuel Macron pour évoquer le 55 eme anniversaire du traité de l'Elysée. Cinquante-cinq ans après ce traité , la France et l'Allemagne signeront lundi une déclaration commune visant à conforter le couple franco-allemand.

Ce traité conclu le 22 janvier 1963 entre Konrad Adenauer alors Chancelier et le général de Gaulle scellait la réconciliation franco allemande. Outre cette signature, lundi, la France et l'Allemagne vont de nouveau  vivre une grande première.  Le Bundestag allemand et l’Assemblée nationale vont voter une résolution commune.

Ce texte met sur la table des propositions pour réviser le traité de l'Elysée afin de renforcer  la convergence économique entre les deux pays. Par exemple les parlementaires souhaitent des normes communes entre la France et l'Allemagne  pour garantir un niveau analogue de droits sociaux. Après le traité de réconciliation, place donc a nouveau traité de coopération. 

Dans le reste de l'actualité européenne

  • Négociations entre Merkel et le SPD pour la formation du gouvernement

Le grand jour demain pour les 600 délégués du SPD, le parti social-démocrate allemand. Ils doivent approuver l'ouverture de négociations pour former une nouvelle coalition  avec la formation d'Angela Merkel. Or, "chat échaudé craint l'eau froide". Beaucoup de délégués du parti de Martin Schultz sont très sceptiques sur l'idée de repartir pour un contrat de gouvernement avec la chancelière.

Une grande coalition a déjà fonctionné deux fois entre 2005/2009 et 2013/2017. Cela n'a pas rapporté grand chose aux socialistes si ce n'est un cuisant échec électoral en septembre dernier. Alors cette semaine le délégué général du SPD a mis la pression. Il n'y a que deux scénarios pour Lars Klingbeil.. soit l'ouverture de négociations soit de nouvelles élections...

  • Développer l'Erasmus des apprentis, le souhait de Muriel Pénicaud 

La ministre du travail a reçu hier le rapport du député européen Jean Arthuis qui a identifié les freins à la mobilité des apprentis en Europe. En 2017, seuls 6800 apprentis ont bénéficié d 'une bourse Erasmus contre 44 000 étudiants. les séjours durent beaucoup moins longtemps, seulement deux a trois semaines.

Contrats de travail, rémunérations tout est identifié dans ces seize propositions. Muriel Pénicaud s'est engagée a doubler le nombre d 'apprentis qui partent  en erasmus d'ici 2022.

  • Nouvelles négociations mercredi  entre Londres et les partis politique Irlandais

Toujours pas d 'entente entre le Sin Fein catholique et le DUP protestant.  Deux partis qui gouvernent ensemble l'Irlande du Nord depuis dix ans pour former  un gouvernement en Irlande du Nord.  Le risque qu'il n'y ait pas d 'accord est que Londres reprennent en main la gestion direct de la province et de sa capitale Belfast..

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.