Depuis plusieurs mois, Eurotunnel se prépare au Brexit avec une seul objectif en tête : assurer la fluidité du trafic des camions.

Les camions arrêtés à la frontière de Calais
Les camions arrêtés à la frontière de Calais © AFP / DENIS CHARLET / POOL / AFP

Quelques chiffres pour rappeler l'enjeu de ce retour à une frontière entre les deux côtés de la Manche. Chaque année, il y a près de deux millions de camion (soit 5 000 par jour), près de 3 millions de voitures, 21 millions de voyageurs  qui passent sous le tunnel. Pour les personnes, la Grande-Bretagne n'étant pas dans l'espace Schengen, il n'y a aucun changement. En revanche pour les marchandises, cela change tout : il faut désormais tout contrôler, car avec le Brexit, la Grande-Bretagne devient un pays-tiers. Le principe est simple : 100% des chargeurs de marchandises doivent faire une pré-déclaration de leur cargaison aux douanes. Si cette déclaration n'est pas faite, le camion ne passe pas. Chez Eurotunnel, tout le monde a en tête, un mot : fluidité, car il n'est pas question que le trafic se bloque, explique son directeur délégué François Ghautey

Vers un nouveau référendum d'autodétermination en Ecosse

C'est une des conséquences du Brexit et c'est le souhait de Nicola Sturgeon, la première Ministre écossaise, chef de file du Scottish National Party. Cette consultation pourrait se tenir en 2020. En septembre 2014, les Écossais avaient voté contre l'indépendance à 55%. Mais le Brexit a changé la donne. 

Selon un récent sondage la cause indépendantiste gagne du terrain. Il y a cinq ans, l'un des arguments en faveur du maintien de l'Ecosse dans le Royaume-Uni était qu'en cas d'indépendance la province perdrait les avantages de son appartenance à l'Union. Argument qui ne tient plus aujourd'hui. En juin 2016, les Ecossais avaient voté massivement contre le Brexit.  

La guerre des frites entre Bruxelles et Bogota

Interdit de rire, c'est très sérieux. L'Union européenne va saisir l'OMC pour contester des droits anti-dumping imposés par la Colombie contre les frites surgelées en provenance de Belgique, d'Allemagne et des Pays-Bas. Des mesures totalement injustifiées pour l'Union. L'an passé, la Belgique a produit 2 millions de tonnes de frites congelées dont 90% ont été exportées.

L'agenda européen

Session du Parlement européen à partir de lundi. Le Parlement reporte son vote solennel sur la nouvelle Commission européenne. Ce vote devait intervenir en plénière mercredi. Mais en raison du rejet des trois commissaires désignés le Hongrois, la Roumaine et la Française Sylvie Goulard, le vote aura lieu la semaine du 25 novembre.

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.