Que pensent les Français de l'Europe ? À moins de cent jours des élections européennes, le sondage Eurobaromètre publié par la Commission Européenne cette semaine, fait apparaître les ambiguïtés des Français dans leur rapport à l'Europe.

Ce sondage peut  se résumer ainsi : les Français ne sont ni pour, ni contre l'Europe. L'Europe les déçoit énormément, mais en même temps, ils en espèrent beaucoup puisqu'ils sont quand même 60 % à se déclarer attachés à l’Europe. 

Un tiers a une position nuancée, un quart est viscéralement contre, un tiers viscéralement pour et le reste tourne un peu au gré du vent. Le résultat final est simple : la perception de l'Europe reste positive et contrairement à ce qu'on pourrait imaginer les Français sont très informés sur l'Europe, mais en même temps ils sont très critiques sur ses actions. 

Qu'est-ce qu'attendent les Français mais aussi les Européens de l'Europe ? Une donnée commune : l’immigration est un des sujets sur lequel les électeurs placent le plus d'espoir. Ils espèrent très vite une gestion commune des frontières mais ils ont aussi beaucoup d’attente vis-à-vis du climat et de l’environnement.

L’analyse d'Emmanuel Rivière, Président du Centre Kantar sur le Futur de l’Europe

Paris et Berlin lance une initiative pour une stratégie industrielle européenne

L'échec de la fusion Siemens/Alsthom reste en travers de la gorge des deux gouvernements

Cette semaine Bruno Lemaire et son homologue allemand Peter Altmaier sont passés à l'offensive. Ils se sont mis  d'accord sur une stratégie commune en matière industrielle. Ils souhaitent miser sur l'innovation, modifier les règles de concurrence qu'ils jugent "dépassées » et mieux protéger les industries européennes de pointe. 

France et Allemagne ont choisi la production de batteries électriques comme premier projet de coopération. Les allemands mettent un milliards d’euros sur la table les Français sept  cent millions d’euros.

La Hongrie veut stimuler la natalité à coup de cadeaux fiscaux

Une politique associée à la défense de valeurs traditionnelles qui ne fait pas l'unanimité. Les uns saluent une politique familiale volontariste, les autres refusent de mettre au monde "des bébés pour Orban". Viktor Orban s'affiche  en champion du redressement démographique d'un pays menacé par le vieillissement. Il y a urgence: la Hongrie, perd des habitants depuis 1981. Le pays pourrait voir sa population passer de neuf millions sept cent  mille   d'habitants  à  six millions en 2070,

Dans l'agenda européen 

Dimanche prochain élections  législatives en Estonie. 101 députés à élire pour la  chambre unique du Parlement. Selon les enquêtes d'opinion le Parti de la réforme arriverait en tête du scrutin.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.