Cette semaine Gérard Collomb a présenté son projet de loi sur l'asile et l'immigration.

Cette semaine Gérard Collomb a présenté son projet de loi sur l'asile et l'immigration. 

Pour le ministre de l'intérieur ce texte s'aligne sur le droit européen. Le problème, c'est que Gérard Collomb a sans doute parlé peu trop vite car en matière d’asile, beaucoup de texte sont actuellement en discussion entre les 27 gouvernements...

Cela fait plusieurs années que l'on parle de la mise en place d'un régime d’asile européen commun. Nous en sommes encore très loin mais plusieurs textes sont actuellement en discussion, sur les procédures, sur l'accueil, les qualifications, les réinstallations, la création d’une agence européenne pour l'asile. Autant dire qu'en fonction des points d’accord que pourront trouver les 27 dans l'avenir, le texte de Gérard Collomb devrait encore évoluer. 

En matière d'asile, le gros point noir c'est la réforme du fameux règlement de Dublin. Ce règlement pose comme principe que c'est au premier pays d’entrée d'examiner la demande d’asile, Il pose également comme principe  le renvoi des demandeurs vers ce pays. Sachant qu'entre 2015 et  2016 deux millions et demi de personnes ont déposé une demande d'asile en Europe le système est  totalement grippé. 

Une  réforme est en discussion mais elle divise profondément les vingt-sept. Les Chefs d’Etats et de gouvernement vont tenter d'ici le mois de juin de se mettre d’accord, mais cela s'annonce compliqué.

La forte baisse de l'immigration illégale dans l'Union européenne.

Une baisse de 60% en 2017  par rapport à 2016.  Chiffres publiés par Frontex. L'agence des frontières.  Un peu plus de 200 mille franchissements illégaux l'an passé contre plus de 500 mille il y a deux ans, un million huit en 2015. Un reflux enregistré surtout sur la route de la Méditerranée orientale et des Balkans. Les Africains représentent deux tiers des migrants illégaux  qui arrivent dans l'union européenne.  

Angela Merkel prend ses distances avec Emmanuel Macron. 

La chancelière pas vraiment raccord avec le président de la république. On le sait Emmanuel Macron n'apprécie pas le système mis en place en 2014. Il  prévoit que la tête de liste du parti arrivé en têtes aux élections européennes devienne président de la commission. Jean Claude Junker est devenu président de la commission parce qu'il était tête de liste PPE celle  des conservateurs européens. Angela Merkel a déclaré qu'elle ne voyait pas comment on modifier le système actuel. On la comprend. Le PPE c'est sa famille politique. Ce parti a toutes les chances de remporter le scrutin l'an prochain. Bref on ne change pas un système qui a toutes les chances de vous mener à la victoire. /

A Londres, un bus rouge pour une nouvelle campagne pro union européenne...

Pendant la campagne du Brexit on se souvient qu'un bus rouge avait sillonné le Royaume Uni devenant le phare en quelque sorte des partisans du leave.Et bien cette fois ce sont des pro européens  qui ont détourné le symbole. 

Depuis mercredi le véhicule circule à travers le pays. 33 étapes sont prévues avec une question inscrite sur ce bus: Brexit, cela vaut-il le coup? 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.