En Europe, les pesticides pourraient faire l'objet d’autorisations plus transparentes

Il y a très exactement un an en février 2018, le Parlement européen avait créé une commission spéciale sur les pesticides. Elle faisait suite à la polémique autour du renouvellement de la licence du Glyphosate. Polémique, lorsque des élus européens s'étaient rendus compte que les autorités sanitaires allemandes avaient plagié, dans leur dossier des pans entiers de l'argumentaire de Monsanto pour renouveler l'autorisation du glyphosate. 

Un an plus tard la commission a remis son rapport avec plusieurs propositions qui viennent d’être adopté par le parlement européen. 

Eric Andrieux était le président de cette commission. Pour le député Français, il faut maintenant que la commission à Bruxelles qui a le pouvoir d'initiative en matière de législation européenne prenne ses responsabilités. Qu'elle initie une nouvelle législation obligeant à plus de transparence sur la base des arguments présentés par les élus.

La Commission européenne appelle les Etats à ne pas abuser des visas dorés...

Ces fameux visas sont très controversés. Ils permettent moyennant plusieurs centaine de milliers voir millions 

d’euros d'acquérir pour des richissimes hommes d'affaires, des permis de séjour, voir la citoyenneté européenne en échange de gros investissements. Certains pays comme Malte, Chypre, la Bulgarie en ont fait une véritable rente pour les caisses de l'Etat. Le problème c’est que beaucoup de ces clients fortunés sont soupçonnés de profiter du système pour blanchir de l'argent et faire de l'évasion fiscale. Ce sont des dispositifs strictement nationaux, l'exécutif européen ne peut donc pas faire grand-chose, mais la prise de conscience des failles de ce dispositif progresse. Ainsi cette semaine la Bulgarie a annoncé vouloir mettre fin aux passeports de complaisance. D'après les ONG Transparency international et Global Witness, 6000 passeports et 100.000 permis de séjours ont été vendus ces dix dernières années.

Le Brexit et la pêche un dossier très sensible

Mercredi, la commission a présenté des mesures d’urgences pour garantir aux pécheurs de l'Union un accès réciproque aux eaux britanniques. En cas de no deal les pécheurs européens ne pourraient plus accéder aux eaux britanniques et inversement. Selon les chiffres les plus récents,  les européens ont péché 683 mille tonnes de poissons dans les eaux du Royaume Uni et les Britanniques 110 Mille tonnes dans les eaux des 27...

Dans l'agenda

Le Brexit revient devant la chambre des communes. Nouveau vote mardi sur un amendement déposé par une députée travailliste qui ouvre la possibilité de demander à l'Union européenne un report du Brexit au-delà de la  date du 29 mars

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.