La Commission européenne souhaite que les agriculteurs européens pèsent plus dans la chaîne de distribution.

Le constat est posé depuis longtemps, les agriculteurs, qu’ils soient français ou européens ne pèsent pas grand-chose quand il s'agit de lutter contre les pratiques commerciales déloyales. La Commission européenne s’est saisi du problème, et elle vient de mettre sur la table des propositions pour assurer plus d ‘équité dans la chaîne d ‘approvisionnement alimentaire. Au plan européen, il faut rappeler que ces dernières années les agriculteurs ont dû s’adapter à un changement de modèle en passant d'une politique agricole de soutien aux prix, à un système totalement concurrentiel tourné vers les marchés. 

La Commission a donc listé des pratiques qu’elle entend proscrire, par exemple les paiements tardifs, les annulations de commandes de dernière minute pour des produits périssables, les modifications unilatérales de contrat, etc.

Un bémol à ces bonnes intentions pour l’instant : cette proposition se limite aux PME de moins de 250 salariés. Le COPA-COGECA, principal syndicat agricole dans l’Union européenne, a salué un pas dans la bonne direction. 

Une décision de la cour européenne de justice intéressante pour les passagers des transports aériens.

Deux passagers d’une compagnie low cost allemande s’estimaient lésés par des annulations et des retards de vols, à la suite d'une grève surprise du personnel en Octobre 2016. La question posée par les passagers étaient simple : est-ce que la compagnie pouvait refuser d'indemniser ses clients, sous prétexte que les perturbations étaient dues à un absentéisme soudain de son personnel naviguant? La cour a répondu non : une grève surprise n’est pas un motif pour refuser d’indemniser les voyageurs. 

Pour rappel, en cas de grève le droit européen vous permet d'obtenir des indemnités allant jusqu’à 600 euros en fonction de la distance. 

A un an des élections, les règles de financement des partis européens sont durcies.

Des règles adoptées par les députés eux-mêmes, et qui prônent plus de transparence et une répartition plus équitable des fonds publics. 

Seuls les partis nationaux, et non les particuliers, pourront former un parti politique européen éligible au financement. Cela permettra aux membres d’un parti national de créer plusieurs partis européens pour obtenir un maximum de fonds publics. 

Fin 2016, le Parlement Européen a demandé le remboursement de près de 173 000 euros à l’ADDE, un parti politique européen dominé par les europhobes britanniques de l’Ukip. Ce parti a été  accusé d'avoir utilisé de manière frauduleuse des fonds de l'UE, pour financer notamment la campagne du Brexit.

Une première aux Pays Bas.

La ville de La Haye interdit la consommation de Cannabis en centre ville. Une décision prise à la suite de plaintes de résidents pas vraiment contents des nuisances que cela provoquait. Les Pays-Bas ont légalisé en 1976 la possession, la consommation et la revente de jusqu'à cinq grammes de Cannabis. En revanche, la culture et la revente en gros sont interdites.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.