Un accord important a été trouvé cette semaine en faveur des consommateurs européens. Ils pourront bientôt intenter des actions de groupe.

Délibérations au Parlement européen (illustration)
Délibérations au Parlement européen (illustration) © AFP / Dursun Aydemir / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency

Après plus de neuf heures de négociations entre les 27 gouvernements et les eurodéputés, un accord a été trouvé

Les recours collectifs européens seront bientôt possibles. Tout l'enjeu, c'était de trouver un équilibre entre la protection des consommateurs et la sécurité juridique des entreprises. Toutefois des conditions sont posées :

  • Chaque Etat devra désigner "au moins une entité qualifiée", type ONG ou organisme public. Il ou elle  sera doté du pouvoir de lancer des actions collectives au nom d'un groupe de consommateurs. 
  • Cette organisation devra prouver une activité de défense des consommateurs pendant "au moins 12 mois précédant la demande".
  • Afin d'éviter les poursuites abusives, le principe du "perdant paie" s'appliquera: En clair la partie perdante devra régler  les frais judiciaires engagés par la partie gagnante. 

Avec un tel système, on se rapproche de ce qui se passe aux Etats Unis. Mais pas tout à fait. Geoffroy Didier est le rapporteur de ce texte pour le parlement européen.

Les étudiants européens vont devoir sortir le carnet de chèques s'ils veulent étudier au Royaume-Uni

Leurs frais de scolarité seront majorés, comme les autres étudiants étrangers, ceci dès la rentrée de 2021. Les étudiants internationaux représentent une importante source de revenus pour les universités britanniques. Ils payent souvent le double des étudiants européens. 

Brexit oblige, ces conditions favorables pour les ressortissants de l'UE sont terminées. Cela ne concerne pas les étudiants européens qui entament des études à la rentrée 2020. 

Cette mesure ne concerne que l'Angleterre. Elle ne s’applique pas à l'Ecosse, au Pays de Galles et à l'Irlande du Nord. 

La population étrangère vivant au Portugal a atteint en 2019 un niveau record

600 000 immigrés détiennent un titre de séjour. C'est un nouveau record. Le Brésil est le premier pays d'origine de ces immigrés, avec un peu plus de 150 000 ressortissants, devant le Cap-Vert, une autre ancienne colonie portugaise.  Ces derniers mois il y a eu une  forte hausse des britanniques. 

Les Français, sont tombés à la 8e position. Ils sont environ 23 000 expatriés à être installés au Portugal qui compte un peu plus de 10 millions d’habitants. 

Dans l'agenda européen cette semaine

Les 17 et 18 juillet, nouveau rendez-vous des 27 chefs d'Etat et de gouvernements pour un nouveau conseil européen. 

Ils devraient se retrouver pour la première fois physiquement. Cela aidera peut-être à trouver un accord sur le plan de relance européen. 

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.