Mercredi la commission déposera sur son bureau un joli cadeau empoisonné : sa réforme de la directive sur le transport routier.

Celle-ci est loin de répondre aux demandes de la France d’harmonisation sociale dans le secteur. On se souvient qu’à l’été 2015, la France a fait voter une loi qui impose que les conducteurs étrangers circulant en France y soient payés au moins au SMIC dès leur arrivée sur le territoire. Une déclinaison aux routiers du principe déjà en place pour les travailleurs détachés. C’est le fameux principe à travail égal, salaire égal.
Or la commission estime qu’il est impossible pour les transporteurs internationaux qui passent leur temps à traverser des pays, de tomber sous ce régime des travailleurs détachés. Elle pose donc comme principe que les transporteurs qui feront du cabotage en France disposeront d’un délai de 5 à 9 jours avant de payer leurs conducteurs au même salaire que les Français. Pendant ce délai les transporteurs de l’Est bénéficieront d’un coût du travail bien plus bas. Ainsi apparaît le risque d’un dumping social et d‘une concurrence déloyale. Le parlement européen s’est saisi du dossier la semaine dernière est vient de voter une résolution pour donner son point de vue.

Dans le reste de l'actualité européenne

  • L’Italie est l’un des pays les plus urbanisés d’Europe. Un cinquième de la population italienne vit dans une grande agglomération. 7% du territoire italien est recouvert d’édifices contre une moyenne européenne de 4%. L'Italie est connue pour ses paysages exceptionnels et ses villes d'Art mais derrière cette image d’Épinal se cache une bétonisation galopante.Les 21 principales villes du pays accueillent 36% des habitants de la péninsule. Cela représente 22 millions de personnes. L’Italie est de moins en moins verte. De 2001 à 2011 les zones habitées se sont étendues de 9% soit 1 600 km². C'est Naples qui bat tous les records : 45% du territoire de la commune est recouvert de bâtiments avec 53 habitants par km², un record européen et une quasi-saturation de l'espace.

  • Bac 2017: le diplôme se passe avec internet au DanemarkSi en France, l’éducation nationale considère qu’internet est la possibilité d’avoir accès à une forme d’antisèche, ce n’est pas le cas au Danemark. Le pays permet depuis 2008 à ses bacheliers d’utiliser internet lors de l’examen.Pour la Bac 2017 les étudiants pourront donc venir avec leur ordinateur, leurs livres et même leurs cours. Une chose complètement impensable en France.Il faut savoir qu’au Danemark ce n’est pas l’acquisition des connaissances qui est mise en avant mais plutôt la faculté à analyser les informations et d’en rendre compte L’objectif du Bac 2017 danois n’est donc pas le même que celui affiché en France.La méthode d’éducation n’étant pas la même non plus, ce n’est donc pas demain la veille que le Bac se passera avec son portable ou son Ipad et avec un accès à internet.
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.