Vers l'ébauche d'une protection européenne pour les lanceurs d'alerte. Actuellement seuls six Etats sur 28 protègent efficacement et juridiquement leurs lanceurs d’alerte. Parmi eux il y a la France bien sûr. Il y a aussi des pays comme la Suède.

Les lanceurs d'alerte pourraient bénéficier de la protection de l'Europe. Procès en appel pour les lanceurs d'alerte de LuxLeaks, ici le journaliste Édouard Perrin et les Ici avec son avocat Me Philippe Peinning
Les lanceurs d'alerte pourraient bénéficier de la protection de l'Europe. Procès en appel pour les lanceurs d'alerte de LuxLeaks, ici le journaliste Édouard Perrin et les Ici avec son avocat Me Philippe Peinning © Maxppp / Anthony PICORE/PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/

Ce sont des protections nationales donc qui ne sont pas homogènes et qui sont donc très fragmentées. On se souvient que les lanceurs d’alerte de Lux-Leaks ont été condamnés à de la prison avec sursis à des amendes.

Bien souvent les lanceurs d’alertes se retrouvent dans des situations de fragilité très compliquées

C'est pour cette raison que cette semaine, les parlementaires européens, ont voté un texte qui propose une véritable protection européenne pour les lanceurs d’alerte.  IL établit une définition très large pour protéger les lanceurs d'alerte qui va de la fiscalité, la lutte contre la corruption à l'environnement.  Ce texte propose de sanctionner toute forme de représailles qui pourrait arriver dans l'environnement professionnel du lanceur d'alerte mais aussi une aide financière et judicaire en cas de procès et enfin la mise en place d’une agence européenne indépendante qui pourrait conseiller les lanceurs. La députée Virginie Rosière est l'auteure de ce rapport.

Avec ce texte désormais entre les mains, la Commission pourrait proposer une directive (une loi européenne) pour protéger les lanceurs d’alerte début 2018. Une protection qui s’avère urgente après l'assassinat à la voiture piégée de de la journaliste et bloggeuse anti-corruption maltaise Daphné Caruana Galizia. La journaliste de 53 ans, souvent qualifiée de "Wikileaks à elle toute seule", avait révélé plusieurs scandales à Malte. Elle s'était attaquée avec virulence à des proches du Premier ministre travailliste Joseph Muscat mais aussi plus récemment au chef de l'opposition nationaliste.  

Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, a demandé cette semaine une "enquête internationale" pour élucider cet assassinat. Daphné Caruana Galizia a été tuée le 16 octobre. 

Mais le dossier se poursuit. Les négociations communes sur cette réforme entre les 28 pays de l'Union Européenne, la Commission et les eurodéputés vont débuter en novembre. C'est ce qu'on appelle un  "trilogue" en jargon  jargon européen. Toute la difficulté c'est que ces négociations doivent aboutir à un compromis entre les trois parties. Il  fera office de nouvelle loi. Dans le meilleur des cas on disposera du texte dans quelques semaines. En cas de grosse mésentente sans doute pas avant deux ans..

L'idée d'un budget de la zone euro a du plomb dans l'aile. Aucun des partis allemands impliqués dans les négociations en vue de former une coalition avec Angela Merkel ne soutient cette idée. C'est ce qu'a déclaré mercredi un négociateur des Verts à l'issue d'une séance de  discussions sur l'Europe. Cette idée avait été lancée par Emmanuel Macron lors de son grand discours sur l'Europe à la Sorbonne. 

Enfin, le chiffre du jour, ce sont deux milliards sept cent millions d'euros attendus pour le programme "Erasmus plus" en 2018. C'est le montant que la Commission européenne devrait investir pour soutenir les projets éducatifs qui permettent aux jeunes d'étudier à l'étranger. 

Un rappel : Cette année on fête les 30 ans du programme Erasmus...

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.