Les parlementaires ont mis un an avant de se mettre d’accord sur la création de cette commission et le lancement de cette enquête.

Ce qui a été déterminant dans la décision des eurodéputés, c’est le refus de Monsanto de venir s'expliquer devant eux  sur les dangers du glyphosate. Alors vous allez me dire encore une commission d’enquête et pour faire quoi ?

L'affaire du glyphosate a révélé combien l'influence des lobbys industriels pouvait être importante dans la procédure européenne d'autorisation des pesticides. Les députés veulent donc vérifier si l'indépendance des agences européennes est bien réelle et notamment l'agence européenne de sécurité des aliments mis en cause pour la partialité de ses études sur le glyphosate.

En clair les parlementaires veulent enquêter sur les éventuelles failles dans procédure européenne d'autorisation des pesticides. Les  conclusions sont attendues dans neuf mois en décembre prochain.

Dans le reste de l'actualité européenne

  • Vers un Schengen militaire

C'est le souhait de la Commission européenne qui a présenté cette semaine un plan pour améliorer la mobilité des troupes et des équipements militaires sur le continent européen.

Manques d’infrastructures, harmonisation des règles liées au transport des marchandises dangereuses, formalités douanières trop lourdes... la Commission européenne a identifié un certain nombre de point qu'elle souhaite faire évoluer. Un plan qui doit recevoir maintenant l'approbation des Etats qui restent, on le sait, totalement souverain dès que l'on évoque leurs armées.

  • Reformes judiciaires : Les polonais sont toujours dans le viseur des instances européennes

Après la Commission européenne, cette fois c’est le Conseil de l'Europe à Strasbourg, dont la Cour Européenne des Droits de l'Homme est issue, qui alerte sur les risques de corruption des juges.

Le Conseil considère que les réformes du système judiciaire polonais mises en place par le mouvement conservateur font peser un risque sur l'indépendance des juges et que par conséquence cela accroît les risques de corruption.

  • Une étude montre la forte de disparités des jeunes européens quand on parle de leur foi

Les jeunes affichent des niveaux d’appartenance religieuse très divers d'un pays à l'autre. 

Dans 12 des 22 pays identifiés dans cette enquête, plus de la moitié des jeunes adultes de 16 à 29 ans ne s'identifient à aucune religion. Les deux pays où la jeunesse semble la plus sécularisée sont la République Tchèque à 91% et l'Estonie à 80%. Les deux où elle l'est le moins sont la Lituanie à 25% et la Pologne à 17%. 

  • Dans l'agenda européen la semaine prochaine

Elections législatives dimanche prochain en Hongrie. Viktor Orban vise un troisième mandat.

Le premier ministre sortant ainsi que son parti ultraconservateur le Fidesz sont les favoris pour ce scrutin.

Victor Orban est au pouvoir depuis 2010.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.