Elle n'était pas loin de passer à la trappe : la Cop 25 vient de s'ouvrir à Madrid, après avoir été annulée à Santiago, au Chili. Une conférence de "transition", technique et peu aidée par le calendrier social vu de la France. D'ailleurs, Emmanuel Macron n'a pas fait le déplacement...

COP25 Madrid 2019
COP25 Madrid 2019 © AFP / CRISTINA QUICLER

Qui peut dire où on eu lieu et ce qu'ont donné les Cop 22, 23, ou 24 ces trois dernières années ? Pas grand monde, rassurez-vous !*

Mis à part Kyoto en 1997 et Paris en 2015 , les autres conférences des parties semblent passer sous les radars, qualifiées de "techniques" ou "transitoires"., sans vraiment savoir à quoi elles servent.
 

Emmanuel Macron, qui n'a pas fait le déplacement à Madrid en raison du calendrier social en France, avait pourtant qualifié cette COP 25 "de rendez-vous décisif." 

Contredisant donc au passage cette phrase prononcée début octobre à Rodez, sur l’écologie :

"C'est au moins aussi important que les retraités."

C’est le Premier ministre Edouard Philippe qui a été envoyé hier matin dans la capitale espagnole pour l'ouverture.
Une « rustine diplomatique » selon Greenpeace qui écrit dans un communiqué que l’absence du président est « un signal négatif quant à l’ambition française en matière de lutte globale contre le changement climatique. »

Est-ce que l'environnement reste une priorité ?

*Réponse : à Marrakech, à Bonn et à Katowice !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.