Un carré funéraire écologique vient d'être inauguré à Ivry-sur-Seine, parce que la protection de la planète ne s’arrête pas aux portes de l’au-delà, ni à celles des cimetières ! Les funérailles vertes apparaissent en France, pendant qu'à l'étranger, on trouve des alternatives à l'inhumation et à la crémation.

Écolo à la vie à la mort
Écolo à la vie à la mort © Camille Crosnier

La protection de la planète ne s’arrête pas aux portes de l’au-delà, ni à celles des cimetières. Il y avait la semaine dernière l’inauguration d’un lieu d’un nouveau genre à Ivry sur Seine, 157 futures sépultures, que l'on reconnaît grâce à l’herbe coupée très court. Mais il faut encore les délimiter et les numéroter donc elles ne seront pas « occupées » avant la fin du mois. Et pour en faire sa dernière demeure, il y a des règles à respecter.

Les personnes qui vont choisir ce type d'inhumation se feront enterrer sans qu'il y ait de creusement de béton, dans des cercueils qui seront des cercueils en carton ou en bois non-vernis, non-toxique[...] sans soins de thanatopraxie et sans dalle de granite ou dalle de pierre sur la sépulture, uniquement la possibilité pour les familles de pouvoir planter de tout petits arbustes ou des fleurs. 

Pénélope KOMITÈS, adjointe en charge du funéraire à la mairie de Paris.

Le catalogue des funérailles écolo est de plus en plus fourni… en témoigne Gautier de la famille Caton, pompes funèbres depuis cinq générations. Pour rappel, l'enterrement pollue, il équivaut à 833 kg de CO2, soit un aller-retour Paris-NY en avion.

Et l’énergie fossile utilisée pour les crémations - sans parler des cercueils en carton - c’est pas bien mieux pour la planète. 

Le carton brûle en deux minutes donc le four utilise encore plus d’énergie pour le défunt, alors que le bois, lui, aide la combustion.

Comment faire, alors, pour être un bon écolo même après être passé de vie à trépas ? Et ben il y a de plus en plus d’alternatives, en train de s’implanter notamment de l’autre côté de l’Atlantique et en Belgique., comme l’humusation, tu es né poussière, tu deviendras… compost!

Mais c'est encore très tabou. Dommage parce que cela permettrait de désencombrer les cimetières et d’éviter aux sols de se gorger de substances toxiques. Dernière chose, sur le transport : sachez que même les corbillards deviennent hybrides et électriques. 

"bientôt un espace funéraire" à Paris
"bientôt un espace funéraire" à Paris / Camille Crosnier
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.