Toutes les cantines scolaires françaises, de la maternelle au lycée, ont désormais pour obligation de proposer un menu végétarien au moins une fois par semaine. Cela dans le cadre de la loi pour une alimentation saine, durable et accessible à tous. L'expérience doit durer deux ans.

Verra-t-on bientôt du tofu à l'école ?
Verra-t-on bientôt du tofu à l'école ? © Getty / Aleksander Rubtsov

En France, c'est plus d'un milliard de repas distribués chaque année dans les cantines scolaires.

La loi dite « Egalim », loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, impose depuis le 1er novembre un menu végétarien au moins une fois par semaine.

Les élèves sont plutôt enthousiastes :

On n'a pas besoin de manger de la viande tous les jours

D'autant plus qu'ils n'apprécient pas toujours la viande proposée. Un lycéen raconte :

Les trois quarts du temps, la viande et les poissons ne sont pas forcément bons, donc on ne les mange pas, donc ça ne change pas grand chose

Les lycéens se montrent honnêtes et conscients des enjeux. L’objectif de la loi, c’est à la fois une meilleure santé, et moins d’impact sur la planète, car l’élevage intensif est un gros émetteur de gaz à effet de serre, et contribue, donc, au réchauffement climatique. En revanche, du côté des parents, certains n’ont pas le même enthousiasme, mais dans l’ensemble, 6 Français sur 10 voient cette loi d’un bon œil. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.