Suite de notre série sur l'écologie à Radio France. Aujourd'hui on va voir ce qui se passe du côté de la cantine, et au-delà du tapis roulant où les usagers déposent leur plateau après le repas. Surprise ! Le tri des déchets n'est pas fait.

Plateau de Camille à la cantine de Radio France
Plateau de Camille à la cantine de Radio France © Camille Crosnier

Que deviennent nos déchets une fois qu’on a fini de manger à la cantine de Radio France ? Me voilà donc partie du bureau à midi pile comme tous les jours pour le troisième étage de la Maison de la radio hop un plateau… fourchette, couteau, cuillère, verre, et c’est parti.

Tapis roulant cantine Radio France
Tapis roulant cantine Radio France / Camille Crosnier

Sur mon plateau : de la nourriture, du plastique, du verre, du papier – les petits sachets de sel poivre, la serviette et le ticket de caisse – et de l’aluminium (une canette).
A la fin du repas, direction le tapis roulant qui emporte nos plateaux, où j’ai constaté qu’en fait je ne suis pas seule à n’avoir aucune idée de ce qui se passe après.

De l’autre côté, avec le chef de la cuisine, Pascal… 

On retrouve dans la même poubelle des canettes, des pots de yaourts - y compris en verre - des restes de pastèque, les arêtes d’un poisson, des gobelets en carton, le bâton en bois des brochettes, etc etc.
La première explication du chef de cuisine est que le broyeur est cassé, mais cela dit, il ne faisait que, réduire le volume des déchets, sans faire de tri... 

Tous les déchets – organiques, plastiques, aluminim, papier, verre – se retrouvent dans la même poubelle.
Tous les déchets – organiques, plastiques, aluminim, papier, verre – se retrouvent dans la même poubelle. / Camille Crosnier

Alors que la loi est claire, depuis le 1er janvier 2015, pour des établissements comme la Maison de la Radio qui fait 1300 couverts par jour, le tri sélectif est obligatoire. Mais on ne le fait donc pas, et Philippe, cette fois, "monsieur cantine" à Radio France, assume : "on n'est pas dans les clous".

Alors la direction est au courant, et vous allez me dire « mais que fait-elle depuis 5 ans, enfin, cette hors-la-loi du déchet organique ?? ! » 

Et bien je suis allée demander au « directeur de l’établissement », il s’appelle Tami Mouri : en 2020 les choses devraient bouger, mais ne vous emballez pas, le chemin est long : il faut l'audit d'un cabinet de conseil, puis un maître d'oeuvre, puis un appel d'offre, puis les travaux, peut-être à l'été. 

Peut-être pourra-t-on enfin trier nos déchets dans un an. Il ne restera plus à régler que l’autre gros sujet à la cantine : le gaspillage alimentaire. Vous avez donc maintenant intérêt tous à finir vos assiettes si vous ne voulez pas que je vous grille...

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.