On ne parle que d'eux depuis quelques jours : les pesticides. À quelle distance des habitations interdire leur épandage ? La question fait débat et doit être tranchée avant le 1er janvier 2020. Mais sait-on seulement, nous, ce que sont vraiment les pesticides ?

Le mot de la semaine : les pesticides
Le mot de la semaine : les pesticides © Getty / northlightimages

Vous avez entendu parler de ces maires qui prennent des arrêtés pour interdire les épandages – c’est-à-dire le moment où les agriculteurs répandent des produits phytosanitaires dans leurs champs- à moins de 150 mètres des habitations. 

Ce matin encore cinq grandes villes – Paris, Lille, Nantes, Grenoble et Clermont-Ferrand - annonçaient l’interdiction des pesticides sur tout leur territoire. Gestes avant tout symboliques – voire électoralistes, c’est bientôt les municipales n’oubliez pas – puisqu’en fait seules les préfectures et donc l’Etat peuvent décider. Mais ça fait parler du problème et ça met la pression sur le gouvernement. 

Car le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, s’est dit, lui, contre l’interdiction à 150 mètres et propose plutôt une distance de 5 à 10 mètres, en s’appuyant sur une recommandation de l’Anses, l’agence de sécurité sanitaire.
Une consultation publique vient d’être lancée, pour 3 semaines, je me suis donc demandé si le « public »,  savait déjà ce qu’était vraiment un pesticide… pas facile.

Alors la définition exacte, que l'on trouve dans le dictionnaire est : « se dit d'un produit chimique destiné à lutter contre les parasites animaux et végétaux nuisibles aux cultures et aux produits récoltés. Les pesticides regroupent principalement les fongicides, contre les champignons, les insecticides contre les insectes et les herbicides, contre les mauvaises herbes. »

Un mot qui ne fait pas vraiment rêver… Quant à la proposition du gouvernement, beaucoup la trouvent ridicule.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.