C'est vendredi : on parle de l'écologie à Radio France. Et il n'y a pas que des points négatifs ! La Maison de la Radio abrite par exemple une centrale thermodynamique qui permet de se chauffer et se refroidir grâce à l'eau de la Seine...

Une partie de la centrale thermodynamique de la Maison de la Radio
Une partie de la centrale thermodynamique de la Maison de la Radio © Radio France / Camille Crosnier

Direction les sous-sols de Radio France. Le lieu est secret. Attention aussi les oreilles, préparez-vous… on entre…. Ici c’est casque anti-bruit obligatoire. Nous voici au cœur de la centrale thermodynamique, une salle de 600m2 pleine de gros tuyaux qui partent dans tous les sens avec aussi des espèces de citernes. 

Benjamin Roger est le maître des lieux, il est responsable climatisation et chauffage car cette centrale produit tout le chaud et le froid de la Maison de la Radio grâce à la géothermie : on pompe l’eau de la Seine grâce à 3 puits autour du bâtiment.

A la sortie du forage l’eau passe par des filtres pour la rendre pure. Elle est ensuite refroidie comme dans un frigo, ou réchauffée grâce au moteur du frigo. Par heure, ça fait environ 1000 baignoires. L’eau est ensuite rejetée dans la Seine, toute propre en plus ! Presque 7 millions de mètres cubes reversés depuis 2011.

Et avant 2011 il se passait quoi ? Il y avait un autre forage qui puisait l’eau à 600m de profondeur, elle faisait 27 degrés…

 Ça c’était dans les années 1960, juste après l’inauguration de la Maison ronde, et c’était la plus ancienne installation géothermique de Paris. Mais comme les activités se sont développées avec de plus en plus de machines, des ordinateurs, des serveurs, qui ont besoin d’être refroidis, et qu’il y a eu aussi des travaux de réhabilitation, on a changé : captages à 40 mètres comme ça l’eau est plus fraiche, 15 degrés, et donc plus facilement refroidissable. 

Le système est à la fois économique et écologique, on est en quasi autonomie énergétique, avec en plus un bon rendement. Il n'y a qu’en période de grand froid qu’on a le renfort de la ville de Paris : elle nous fournit de la vapeur chaude. Faut dire qu’il y a 120 000m² à chauffer – ou climatiser – sans polluer, c’est quand même beau. Chaufferie surveillée 24h sur 24, et contrôlée par l’Etat. Et cette fois, contrairement à la cantine… on est dans les clous. Ouf !! 

Et on peut enfin enlever le casque antibruit. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.