Dans le tour de l'actualité de la planète, des chutes de neige à Bagdad, un festival de la neige sans neige sur l'île d'Hokkaido, un iceberg de 300km² détaché de l'Antarctique...

La ville de Bagdad a été recouverte d’un manteau blanc

Au grand bonheur des habitants dont certains s’amusent à marcher en chaussettes dans la neige, et à faire des batailles de boules de neige.

Plusieurs centimètres dans la capitale irakienne, c’est rarissime, il s’agit de la deuxième fois seulement en plus d’un siècle ! La première c’était en 2008 mais il n’y en avait pas eu autant. Bagdad a été touchée par une vague de froid venue d’Europe.  Et pendant que le sud de l’Irak - plus habitué à la chaleur extrême -, est tout blanc, le nord du Japon, lui, manque de neige. 

Chaque année depuis 71 ans, la ville de Sapporo, capitale de l’île de Hokkaido, expose d’immenses sculptures que des milliers de touristes viennent admirer.

Cela s’appelle le festival de la neige, mais sans neige donc cette année. L’organisateur Yumato Sato a dû trouver une solution :

« Nous avons souffert d'un manque de neige cette année et on a du en faire venir pour la première fois de régions plus éloignées… principalement Niseko »

A 60Km à vol d'oiseau de Sapporo. 

Et on continue notre voyage dans le monde à l’envers puisque la barre des 20 degrés a été franchie pour la première fois en Antarctique : 20,75 degrés dimanche dernier. 

Avec aussi, ce n’est pas fini, cet énorme iceberg, 300km², l’équivalent de deux fois Washington, ou trois fois Paris, qui s’est détaché de son glacier en Antarctique. L’image satellite fournie par l’agence spatiale européenne le montre clairement :

« Le charbon est notre héritage, pas notre futur », chantent des militants anglais d’Extinction Rebellion

Ils ont hier retourné la pelouse, au sens propre, devant le Home office, le ministère de l’intérieur à Londres, pour protester contre l’extension d’une mine de charbon dans le centre du pays. La police les a arrêtés au bout d’une demi-heure.

Les défenseurs du climat, tiens, qui ont eu droit à une petite déclaration d’amour

Après tout c’est la Saint Valentin et c'est le président brésilien Bolsonaro qui délivre un message complètement "love" à l’ONG Greenpeace :

"Qui c'est Greenpeace ? C'est quoi cette procaria – merde -  qu'on appelle Greenpeace ? C'est un lixo - déchet"

Greta Thunberg, elle, estime sur Twitter qu’il n’y a rien de plus romantique que d’essayer de sauver la planète.

La suédoise qui sera l’héroïne d’une série tournée en ce moment avec elle par la BBC.

Pour revenir au Brésil, sachez que trois banques viennent d’être épinglées pour avoir financé des projets de déforestation en Amazonie, dans le bassin du Congo et en Papouasie Nouvelle Guinée. La BNP, le Crédit Agricole et Natixis ont fourni deux milliards d’euros à des entreprises agroalimentaires responsables de déforestation d’après l’ONG Global Witness. 

Le chercheur Jérome Sueur qui signe un article passionnant dans The Conversation : « l’éco-acoustique, écouter la nature pour mieux la protéger »

Avec des enregistrements tout le long, on a aussi ces chœurs d’oiseaux dans une forêt du Haut-Jura, ceux d’une réserve naturelle en Guyane française, ou encore une ambiance captée dans la forêt boréale russe.

« Les animaux, les plantes, le vent, les rivières, le ressac produisent de longues partitions sonores », écrit Jérôme Sueur. Et les scientifiques écoutent désormais autrement la nature, ils « captent l’orchestre plutôt que les solistes », c’est ce qu’on appelle l’éco-acoustique, qui permet selon lui d’extraire des informations essentielles au suivi et à la protection de la biodiversité.

Un dernier son - à écouter dans l'article - ressemble à un disque tournant à vide sur la platine, mais nous sommes en fait sous l’eau au milieu d’un récif corallien en Nouvelle Calédonie. Poissons, oursins, crustacés, eux aussi font des petits concerts !

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.