Un port de plaisance doit être construit d'ici 2023 à Bretignolles-sur-Mer, en Vendée. La préfecture a donné son feu vert cet été, et les travaux ont commencé la semaine dernière. Mais une partie de la population s'oppose derrière le slogan #Balancetonport.

Quelque 2500 personnes se sont rassemblées sur la plage de la Normandelière contre le projet de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer (Vendée), le 6 octobre 2019.
Quelque 2500 personnes se sont rassemblées sur la plage de la Normandelière contre le projet de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer (Vendée), le 6 octobre 2019. © Maxppp / Pascale Boucherie

Bienvenue à Bretignolles-sur-Mer, petite commune de 4500 habitants qui s'étend le long de la côte Atlantique en Vendée. Elle se situe à 10 km au sud de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et à 17 km au nord des Sables d’Olonne. 

Quelque 2500 personnes se sont rassemblées, armés de banderoles et de pancartes, sur la plage de la Normandelière contre le projet de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer le 6 octobre
Quelque 2500 personnes se sont rassemblées, armés de banderoles et de pancartes, sur la plage de la Normandelière contre le projet de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer le 6 octobre © Radio France / Pascale Boucherie

Et futur port de plaisance, avec 915 anneaux pour accueillir dès 2023 voiliers et bateaux à moteur.

Le projet prévoit 915 anneaux dans le port d'ici 2023.

La préfecture a donné son feu vert cet été, et les travaux ont déjà commencé.
Martine Luce, présidente de l'association Demain Bretignolles, habite à quelque centaines de mètres du futur port. Opposée au projet, elle décrit les premiers temps des travaux comme "un massacre à la tronçonneuse" et "un site comme s'il y avait eu un bombardement"

Des arbres ont en effet été coupés, et une partie de la dune a commencé à être rasée.

Les deux plages existantes devraient être séparées pour construire un chenal de 60m de large et de 600m de long, et creuser derrière dans les terres quatre bassins. 

Jean-Baptiste Durand, un autre habitant à la tête de « La Vigie », raconte :

"Une ancienne carrière, désaffectée, contient 340 000m³ d'eau propre. Il est question de la vider, de la reboucher, de la surélever de 15m, nous allons avoir un terril ...c’est formidable."

Les deux associations, et leurs leaders retraités, 70 ans chacun, mènent la fronde. Ils ont organisé une manifestation avec 2500 personnes la semaine dernière, et lancé le hashtag #balancetonport. A noter aussi que des zadistes se sont emparés des lieux pour empêcher les travaux.

Le maire divers droite Christophe Chabot, élu depuis 2001, assure qu'il s'agit d'un port à "impact environnemental positif" et que les dégâts sur 19 hectares vont permettre d’en améliorer 150 autres. Le port par ailleurs devrait rapporter 300 000 euros à la commune dès la première année et plusieurs millions à terme. 

La préfecture, elle, rappelle dans un communiqué les avis favorables de l'autorité environnementale et de l'enquête publique.

Une nouvelle manifestation des opposants au projet est prévue ce samedi.
Pour voir les lieux, consultez les pages Facebook de la Vigie et de Demain Bretignolles

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.