150 millions d'américains touchés par une vague de froid jugée "historique" par les autorités : même le Texas se gèle, avec -20 degrés par endroits. Un froid polaire, au sens premier du terme, mais comment est-il arrivé là ?

Vague de froid aux Etats-Unis, ici à Houston, Texas
Vague de froid aux Etats-Unis, ici à Houston, Texas © AFP

Une vague de froid qui est descendue jusqu'au Texas, où les piscines sont recouvertes d'une couche de glace. Le sud des Etats-Unis n'a jamais vu ça. 

Le président Biden a déclaré l'état d'urgence pour que des aides soient débloquées, d'autant que ce froid glacial - moins 18 au Texas alors qu'on est plutôt sur du 10 degrés à cette période, moins 45 dans l'État le plus froid, le Minesota - D'autant donc que tout ça entraîne des coupures d'électricité régulières pour éviter un black out, vu la demande en chauffage. 23 morts également pour l'instant et au total 150 millions d'Américains concernés d'est en ouest. 

Une vague de froid historique, disent les autorités. Un froid venu du pôle Nord. Et voici la raison avec Françoise Vimeux, climatologue à l'Institut de recherche pour le développement. 

"C'est le Jet Stream qui nous joue des tour. Le Jet Stream un courant qui se trouve en altitude vers 10/12 km et qui est positionné à à peu près 60 degrés de latitude nord. Et c'est un courant qui, de temps en temps, s'affaiblit. En s'affaiblissant, il commence à osciller et à descendre un peu vers le sud. Ça provoque des langues de ce courant qui viennent lécher, par exemple, le Canada ou le nord des Etats-Unis, et qui amène de l'air froid à ces latitudes." 

Une sorte de téléportation de l'air glacial de l'Arctique aux Etats-Unis, mais qui n'est pas ce que certains disent, le vortex polaire qui nous tomberait dessus. Le vortex polaire est déstabilisé, oui, mais beaucoup plus haut dans la stratosphère. Et cette pagaille tout là haut influence le Jet Stream. Mais c'est bien le Jet Stream et lui seul qui est à l'origine de la vague de froid. 

Ce sont des situations que l'on voit régulièrement. Ça arrive presque tous les hivers. Par contre, l'intensité de la vague de froid en ce moment, elle, est exceptionnelle.

Cette intensité là n'a pas d'explication particulière en revanche, c'est ce qu'on appelle la variabilité. Alors, y'a t il un lien avec le changement climatique ? Une question qui n'a pas de réponse. 

"Le fait que le jet Stream s'affaiblisse et descende vers le sud, c'est vraiment une variabilité naturelle du climat. Il y a des études qui cherchent à savoir si le fait qu'on va réduire le gradient de température entre les tropiques et l'Arctique, étant donné que l'Arctique se réchauffe beaucoup plus vite que les tropiques. Est-ce que ce gradient qui réduit va renforcer ces phénomène avec unJet Stream qui va être de plus en plus affaibli ? Il n' y a pas de réponse encore à cette question." 

Les scientifiques multiplient les recherches et les études pour tenter d'y voir plus clair. Dernière question sur ce genre de phénomène de vague de froid : pourrait-il arriver en France et en Europe ? En Europe du Nord, c'est possible, oui. Chez nous, c'est moins probable, Sébastien Léas :

"Si on prend le cas de Mulhouse de la semaine dernière, on était quasiment 20° sous les normales de saison. Dans le Minesota, ils sont 30 degrés sous les normales de saison. Donc, on n'en est pas très loin. Mais on n'aura pas forcément des conditions aussi extrêmes parce que notre climatologie n'est pas aussi extrême." 

Pendant que les Américains vont encore passer quelques jours et nuits sous ce froid extrême. La science, elle, en profite pour apprendre plein de choses sur le fonctionnement de l'atmosphère

L'équipe
Thèmes associés