Ce projet pharaonique a été lancé officiellement en 2007 par l'Union africaine avec pour ambition de régénérer la biodiversité sur une immense bande de terre autrefois verdoyante et aujourd'hui en cours de désertification.

 Le Sénégal perd 40 000 hectares de forets par an. Pour y remédier, le pays fait partie du projet international de la Grande muraille verte dans le Sahel.
Le Sénégal perd 40 000 hectares de forets par an. Pour y remédier, le pays fait partie du projet international de la Grande muraille verte dans le Sahel. © Maxppp / Sadak Souici / Le Pictorium

Dans cette zone au sud du Sahara, les terres ont été dégradée par les sécheresses à répétition et les activités humaines, comme le surpâturage. Il s'agit donc de reverdir un ruban de 7600 kilomètres de long sur 15 de large qui traverse les onze pays du Sahel en partant du Sénégal pour arriver à Djibouti. 

Certains jugent le projet utopique, d'autres y croient dur comme fer. 

L'équipe
Thèmes associés