Par François Saltiel. Naomi Seibt a 19 ans, elle est européenne, maîtrise les réseaux sociaux comme l’art de la parole et sait avec un certain charisme séduire les foules…Voilà ce qu’elle partage avec la suédoise Greta Thunberg…Pour le reste tout les oppose !

La jeune femme s’est fait connaître pour ses vidéos Youtube où elle dénonce les politiques d’immigration allemande qu’elle juge trop libérales, le féminisme culpabilisateur et aussi : « l’alarmisme climatique ».  Mais le mieux pour bien la découvrir c’est encore de l’écouter ! 

Extrait : J’ai une bonne nouvelle pour vous, le monde ne va pas s’effondrer à cause du changement climatique.

On nous fait avaler des discours alarmistes sur le climat qui nous disent que les humains sont en train de détruire la planète et que les jeunes notamment n’ont pas d’avenir, que les animaux meurent et qu’on ravage la nature.

Nous avons envie de dire la vérité à propos des sciences du réalisme climatique à l’opposé de l’alarmisme climatique.

Le message est limpide, elle caricature les propos de Greta Thunberg mais lorsqu’on la questionne sur cette étiquette d’Anti-Greta voilà ce qu’elle répond ! 

Extrait : La raison pour laquelle je n’aime pas cette appellation « d’Anti-Greta » c’est que cela voudrait dire que je suis juste une marionnette endoctrinée.

On se demande tout de même dans cette histoire qui tire les ficelles de Naomi ? 

Camille Crosnier : Oui justement François, comment cela se fait-il qu’on entende parler d’elle que maintenant ? 

Et bien il faut aller chercher cette soudaine exposition du côté d’un Think Thank américain qui s’appelle Heartland Institut et qui a décidé de faire de Naomi sa nouvelle égérie conservatrice en l’embauchant pour faire des vidéos à leur compte !  

Cette organisation est financée par des donateurs anonymes mais aussi par des compagnies pétrolières, elle travaille en étroite collaboration avec William Happer, un ancien du conseil de sécurité nationale de l’administration Trump, cet universitaire physicien soutient que les émissions de carbones peuvent être bénéfiques pour la santé !    

L’organisation américaine Heartland se dit donc qu’en recrutant une européenne au visage très juvénile et au long cheveux blond comme Naomi, elle sera peut être en mesure de brouiller l’image et le message d’alerte portée par Greta Thunberg.  

La jeune allemande devrait d’ailleurs faire ses débuts américains très prochainement en s’exprimant à Washington lors du grand rassemblement annuel des conservateurs, qui démarre cette après midi Camille ! Donc on devrait vite avoir de ses nouvelles ! 

Quant à la stratégie de mise en orbite de Naomi Seibt, elle repose sur une tactique :  celle de créer une fausse équivalence entre un message reposant sur la science du climat (celui de Greta) et un message basé sur le climatosceptisme ! Même si pour l’instant il y n’a aucune comparaison sur la portée de leur parole respective et leur résonance notamment sur les réseaux sociaux où Greta Thunberg est suivie par 4 millions de personnes ! 

Et puisqu’on parle de réseaux sociaux, le Guardian nous fait part d’une nouvelle étude menée par l’université de Brown aux Etats-Unis qui révèle qu’un quart des tweets sur le climat proviennent de robots et non d’humains et qu’ils ont tendance à nier la dérégulation climatique. On peut donc parler d’une vaste entreprise de manipulation des foules que Twitter peine à endiguer. 

Bref entre l’essor des robots de Twitter et des nouvelles figures préfabriquées pour contrer la vérité scientifique, nous nageons bien en pleine dérégulation médiatique ! 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.