François Saltiel parle aujourd'hui hippopotames, mais pas n'importe lesquels... Ceux qui appartenaient au plus grand trafiquant de drogue de l'Histoire, Pablo Escobar !

Un étrange héritage survit au parrain de la drogue Pablo Escobar : ses hippopotames de compagnie
Un étrange héritage survit au parrain de la drogue Pablo Escobar : ses hippopotames de compagnie © AFP / Raul Arboleda

Ces hippopotames prolifèrent depuis la mort du narcotrafiquant et la Colombie ne sait pas quoi en faire, voilà plus de 25 ans qu’elle est confrontée à ce lourd héritage du baron de la drogue qui continue indirectement de semer la zizanie dans son pays. Car ces Hippos sont des prédateurs qui menacent la population environnante et même l’écosystème !

Comment ces hippos venus d’Afrique se sont-ils retrouvés en Colombie ? 

Nous sommes en 1983, Pablo roule sur l’or grâce à la cocaïne et profite de sa fortune pour réaliser une lubie, à savoir disposer de son propre zoo, l’homme avait des envies simples. Il fait donc venir par avion 2000 animaux exotiques dans son hacienda Napoles, son immense villa qui sert de forteresse. Des éléphants venus d’Inde, des kangourous d’Australie, des flamands roses et donc quatre hippopotames venus d’Afrique mais… 

Dix ans plus tard, Escobar meurt et le gouvernement colombien récupère ses biens - dont l’hacienda et toute la kyrielle d’animaux. Ils sont tous renvoyés vers des zoos et autres terres d’accueil - tous sauf les Hippos trop cher à déplacer, qui s’installent dans les lacs des alentours,  se reproduisent et prennent le pouvoir dans l’hacienda… Ils sont une sorte de nouveau hippo-cartel, certains parviennent même à s’enfuir vers les villages environnants.

Et au détour d'une rue, les villageois peuvent assister à ça : un "Pablo hippo" qui passe devant des enfants, une panique qui oblige les autorités à abattre un hippopotame surnommé "Pepe" qui était en cavale depuis trois ans… Il faut dire que l’animal savait de qui tenir pour se planquer mais il a connu le même sort que son ancien propriétaire, une balle dans la tête. Cette action commando qui choque l’opinion.

Ces hippopotames méritent-ils la mort ? 

Ces hippopotames ne doivent pas payer pour Escobar, alors qu’en faire ? 

Les stériliser c’est compliqué ! 

Les entretenir ? Impossible ils sont déjà plus de 60 ! Et selon les spécialistes, ils risquent d’être 7 000 d’ici 2060. 

La Colombie lance donc encore un appel à toute la planète et offre volontiers les hippos coco de Pablo… L’Equateur, Le Mexique, Le Pérou et même l’Uruguay semblent intéressés mais encore faut il trouver l’argent pour les acheminer ! 

La légende raconte que c’est l’esprit d’Escobar qui s’est réincarné chez ces prédateurs qui n’ont pas fini d’embarrasser la Colombie…

On vient d’ailleurs d’apprendre que Netflix après avoir produit Narcos qui revenait sur l’ascension du roi de Medellín, la plateforme vidéo envisage de consacrer maintenant une série entière à l’histoire de ces animaux, elle devrait s’appeler : Cocaine Hippo… Décidément la trace de Pablo Escobar semble indélébile !  

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.