Il y a les candidats qui investissent le web, le travaillent, font tout pour accumuler les abonnés... Et il y a celui qui devient le héros d'Internet presque malgré lui.

Philippe Poutou (de dos) lors du débat entre les onze candidats
Philippe Poutou (de dos) lors du débat entre les onze candidats © Capture BFMTV

On a beaucoup parlé dans cette chronique de la communication des candidats à la présidentielle sur Internet, souvent très calculée et élaborée. Même Jean-Luc Mélenchon, qui s'est plié aux codes de l'exercice, l'inscrit dans une stratégie plus vaste. Philippe Poutou, c'est un peu l'inverse : c'est celui qui finit par devenir le chouchou des internautes presque sans le vouloir, juste en étant Philippe Poutou. Comme ici sur BuzzFeed, où il réagit tout en naturel à des tweets moqueurs...

Le phénomène Poutou a encore pris de l'ampleur avec le fameux débat à onze de mardi dernier, où le candidat s'est particulièrement distingué, pour la plus grande joie des internautes, qu'ils le soutiennent ou non politiquement. Presque toutes ses interventions ont provoqué l'enthousiasme des réseaux sociaux... D'ailleurs si vous cherchez "Poutou" sur Google aujourd'hui, l'une des premières réponses proposées est "Poutou est un tueur".

Réponse Google sur "Poutou"
Réponse Google sur "Poutou"

C'est en fait le titre d'une des vidéos basées sur l'une des interventions de Philippe Poutou pendant le débat, où il "flingue" méthodiquement deux des autres candidats :

Le candidat est aussi devenu le personnage principal d'un mème, ces images qu'on décline avec différents montages ou commentaires, un peu à l'image de ce qu'a vécu François Fillon la semaine dernière, mais en positif... L'image en question est tirée d'une séquence où l'on voit Philippe Poutou se retourne pour parler avec ses soutiens derrière lui : image reprise à l'infini depuis.

Face au mépris, un pic de sympathie

Ce qui a encore plus fait gonfler la popularité de Philippe Poutou chez les internautes, c'est aussi le côté "seul contre tous" et une certaine sensation de mépris face aux commentaires de certains éditorialistes, pendant et après le débat. Ceux qui ont trouvé détestable tout ce qui rendait Philippe Poutou sympathique aux internautes (son attitude irrévérencieuse, ses propos sur les affaires, son côté plus naturel). *Tout ce qui était célébré sur Twitter, a semblé scandaliser les commentateurs plus "officiels"... Rendant le candidat encore plus attachant.
*

Christophe Barbier, de l'Express, s'est notamment attiré les foudres des internautes en évoquant Philippe Poutou dans un éditorial filmé devant une peinture représentant Satan... Difficile de faire plus caricatural. L'éditorialiste a ensuite été largement moqué sur Internet.

Même motif, même punition pour Luc Ferry, qui a bloqué à la chaîne des utilisateurs indignés par ce tweet (assez méprisant) :

Provoquant, là aussi, un certain agacement.

Bref si vous voulez que les internautes restent des Bisounours, ne touchez pas à leur Poutou.

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.