Ce matin, Eva Bettan nous propose une chronique géopolitique, pourtant loin d'un édito de Bernard Guetta...

Il s’agit surtout d’apporter un autre éclairage, grâce au cinéma…

En effet des films de toute une région du globe que l’on pourrait qualifier de  « chaude »  sont présentés à Cannes cette année : la Syrie, le Liban, l'Egypte, l'Iran…

Attendre des films  qu’ils soient synchrones avec l’actualité serait une erreur pour 2 raisons : parce qu’un film, cela prend au minimum 2 ans à faire….  Et parce qu’un réalisateur c’est un individu,, une sensibilité, ce n’est pas le porte-parole d’un pays…

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.