• Eva Bettan

Quand le festival transgresse à tout va

Avec un président de jury comme George Miller il fallait marquer le coup. Les films de genre n’ont jamais été aussi nombreux sur la croisette. Du vampire, du zombie et de l’hémoglobine à foison. Attention âmes sensibles s’abstenir!

Quand le festival a les crocs!

Une sélection toutes canines dehors pour déchiqueter de la viande humaine. Les cannibales sont à la mode et présents dans pas moins de quatre films. En compétition officielle ou dans les sélections parallèles.

Dans le filmGrave de Julia Ducournau, une étudiante végétarienne se découvre des penchants cannibales le jour de son bizutage d’intégration à l’école vétérinaire. On lui fit manger du râble de lapin. Cru. Les effets secondaires sont stupéfiants. Mais vous en dire plus constituerait un énorme spoiler. A voir de toute urgence. Le fil a toutes les chances de remporter cette année la caméra d’or. Pour sa maitrise et son audace.

Autres cannibales, les ogres mangeurs d’enfants dans Le Bon Gros Géant de Steven Spielberg, adapté d’un roman de Roald Dahl, qui était présenté hors compétition. Une surprise aussi dans le nouveau film de Bruno Dumont, Ma Loute , où les cadavres encore chauds se dégustent autour d’une grande marmite.

Et puis, on ne l’a pas encore vu, il ne sera présenté que le 20 mai prochain, le nouveau film de Nicolas Winding Renf promet de placer la barre encore plus haut ave The Neon Demon . Un film d’horreur cannibale chez les tops models. Dixit Thierry Frémaux lors de la conférence de presse de présentation du festival

Quand le festival accumule les interdits

Le nouveau film d’Alain Guiraudie, Rester Vertical, réunit lui dans une seule et même scène tous les tabous possibles. Le suicide assisté, le sexe, la mort. Le tout sous les yeux d’un bébé. Choqué? Que nenni.

Le film que l’on imaginait défrayer la chronique a clivé la critique mais sans provoquer de tollé.

Et si aujourd’hui les images les plus choquantes ne venaient plus du cinéma mais des réseaux sociaux ?

  • La B.O. par Patrick Cohen
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.