On ne peut pas dire que le thème de la famille soit d’une grande nouveauté, mais on arrive toujours à le renouveler, et c’est aussi un bon révélateur… Eva Bettan revient sur ce thème avec trois films : "Sofia" de Meryem Benm'Barek, "Une affaire de famille" de Kore-Eda et "Heureux comme Lazzaro" d'Alice Rohrwacher.

Images promotionnelle et affiches des films suivants : "Sofia" de Meryem Benm'Barek, "Une affaire de famille" de Kore-Eda et "Heureux comme Lazzaro" d'Alice Rohrwacher
Images promotionnelle et affiches des films suivants : "Sofia" de Meryem Benm'Barek, "Une affaire de famille" de Kore-Eda et "Heureux comme Lazzaro" d'Alice Rohrwacher

Impression née de la vision de beaucoup de films... Ce n’est pas Sigmund Freud qui plane sur la famille cette année, ce sont les archaïsmes, la dureté économique, les contextes politiques, qui influent sur elle… Les cinéastes s’expriment en réaction. 

Maroc : Sofia de Meryem Benm'Barek. 

Une jeune femme est sur le point d'accoucher. Elle n'est pas mariée, elle est seule. Premier gros problème : la loi interdit les relations sexuelles hors mariage elle est dans l'illégalité. Deuxième gros problème : elle est pauvre, elle n'a pas d'autre choix que d'aller dans l'hôpital public. On la refuse. 

Eva Bettan a rencontré la réalisatrice :

Je propose une réflexion de la condition féminine à travers le prisme de l'économique et du politique ; pas uniquement à travers le patriarcat qu'i y a là-bas.

Japon : Une affaire de famille de Kore-Eda 

(un film dont France Inter est partenaire). 

Une famille pauvre vit de larcins. On découvre que leurs enfants, un petit garçon et une fillette, ne sont pas leurs enfants. Ils étaient maltraités dans leurs familles et il les ont pris avec eux pour les choyer, les aimer. En sous-texte, Kore-Eda dit donc que cette famille criminelle et aimante est mieux que beaucoup d'autres. Un propos en réponse à un contexte politique :

Le Japon a tendance à un très grand conservatisme de plus en plus affirmé. On a tendance à dire quelle forme doit adopter la famille, couple, etc.  Il y a de grands principes moraux qui ont tendance à être édictés. Je ressens à certain inconfort par rapport à ça.

Italie : Heureux comme Lazzaro d'Alice Rohrwacher. 

Une famille de paysans est exploitée dans des conditions proches du servage par une marquise qui possède les terres. C'est de nos jours. Quand le scandale éclate, la marquise est arrêtée mais la famille de paysans va devoir partir, aller à la ville : un autre monde pour eux. Pour l'italienne Alice Rohrwacher, cela répond à un contexte politique :

Je voulais rappeler que les migrants, ça peut être aussi nous-mêmes. Et dans un changement de quelques kilomètres,ça peut être aussi une migration... 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.