Dernière chronique de ce festival, mais une excellente nouvelle ! Il y a des films d’amour à Cannes, donc un jour ou l’autre, ils seront dans les salles de cinéma… Alors, c’est plutôt : « passion libre » ou « mariage » ?

Extraits des affiches de "Cold War" et "Aimer, plaire et courir vite"
Extraits des affiches de "Cold War" et "Aimer, plaire et courir vite"

Quelle journée ça va être demain ! 

  • 13h (heure française) : le mariage de Meghan et Harry
  • le soir : la Palme d'or 

Il est de notre devoir de prévenir Meghan : le mariage tel qu'on l'a vu à Cannes, c'est une catastrophe

Le mariage, cette catastrophe

Dans Mon tissu préféré, un syrien vivant aux USA revient à Damas pur y trouver une épouse docile.

En Ukraine dans le film d'Onbaz, un mariage aviné entouré de miliciens au milieu de la guerre. 

En France dans Gueule d'ange, Marion Cotillard, ivre le jour de son mariage, trompe son mari avant même la pièce montée. 

Et aucun mariage anglais à Cannes cette année...

L'amour dans le péché

On se porte mieux dans le péché... puisqu'au moins, il y a de l'amour.

Grosse tendresse pour les Roméo et Juliet des quartiers populaires de Marseille (Shéhérazade). Eva Bettan a rencontré le réalisateur, Jean-Bernard Marlin.

Elle a aussi rencontré le réalisateur de Cold War, Zimna Wojna. Dans la Pologne communiste, une chanteuse et un musicien : elle va passer à l'ouest, pas lui. L'amour malgré la politique... et aussi, peut-être, qu'à l'époque il n'y avait pas grand chose d'autre à faire. 

Dans L'étau du russe, c'est plutôt Jules et Jim : une femme aime deux chanteurs alors que la scène rock pop commence à naître à l'est. 

Amour et loyauté au long cours, même quand l'objet de l'amour ne le mérite pas : Les Eternels du chinois  Jia Zhang-ke

L'amour et la mort : l'amour entre hommes, au temps où le Sida était très meurtrier : Plaire, aimer et courir vite de Christophe Honoré

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.