En direct de Cannes, Laurence Peuron.

Hier, avait lieu la présentation dans la compétition officielle des films du japonais Takashi Miike et de Valeria Bruni-Tedeschi mais aussi celle, hors compétition, du film de Guillaume Canet "Blood Ties". Canet qui comme Arnaud Desplechin signe son premier film américain.

Et on a envie de dire « so what ? » Avant eux Jacques Tourneur, Renoir, Louis Malle qui a tourné La Petite avec Brooke Shields et on ne vous fera pas l'offense de rappeler Gondry, Besson avec Le Cinquième élément ou The Artist . Alors Guillaume Canet l'américain ça donne quoi ? Selon lui, ça :

Interview Guillaume Canet.

Tout est vrai. Canet a mûri, sans doute aussi l'émulation de James Gray avec lequel il a réécrit ce scénario. "Blood Ties" est l'adaptation du film de Jacques Maillot, Les liens du sang qu'il a interprété en 2008.

La rivalité à corps et à sang de deux frères, l'un flic, l'autre truand dans le New York interlope des années 70.

Et Guillaume Canet s'est entouré de grands acteurs pour les incarner : Clive Owen, Billy Crudup et James Caan. Il a aussi particulièrement soigné la bande-originale.

Canet est un grand fan de musique, il écrit d'ailleurs en musique, il tourne aussi comme cela :

Interview Guillaume Canet.

Comme le cinéma ne se réduit pas à une vitesse de travelling, on a envie de dire mais, très gentiment à Guillaume Canet qu'il maîtrise les codes de l'art mais qu'on attend encore qu'il y insuffle une âme singulière.

Par Patrick Cohen. Et en compétition aujourd’hui, le dernier film de Steven Soderbergh, consacré à Liberace. Ce pianiste de music-hall qui fut une star aux Etats-Unis entre les années 50 et 70. Un monument de kitsch, avec ses manteaux clignotants et ses entrées sur scène en limousine.

Dans le Soderbergh, c’est Michael Douglas qui incarne la vedette homosexuelle. Mais voici le vrai Liberace, dans un show de Doris Day, à la radio.

Extrait.

Liberace à la radio américaine en 1952. « Behind The Candelabra », le candélabre qui était son emblème, sera présenté aujourd’hui à Cannes.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.