Aujourd'hui, pas de conseil télé mais on allume YouTube...

"I feel a Man" de Frenetics
"I feel a Man" de Frenetics © capture d'écran du clip

Et on s'intéresse à Squeezie, YouTubeur français qui culmine à 12 millions d'abonnés et 5 milliards de vues cumulées. Ces derniers temps, il fait énormément parler de lui sur les réseaux sociaux. Mais avant de vous expliquer pourquoi, une présentation s'impose. 

Il y a quelques années, Squeezie se faisait en se filmant en train de jouer aux jeux vidéo dans sa chambre. Carton absolu. Depuis, il s'est professionnalisé, tourne en studio dans une fausse chambre et se permet aujourd'hui, de varier les formats. 

Il ne cantonne plus aux jeux vidéo, va vers d'autres formes de divertissements et a même tenté de faire des vidéos pédagogiques, comme la fois où il a fait le portrait d'Elon Musk, fondateur de PayPal, Space X ou Tesla.

Et sur la chaîne de Squeezie, on retrouve aussi des courts-métrage...

Qui n'ont que très peu d'intérêt pour les cinéphiles mais qui sont des sommets de production sur YouTube. Des films à gros budgets financés grâce aux marques qui travaillent avec le YouTubeur pour valoriser leurs produits tout en proposant aux internautes des contenus différents et fort impressionnants.

Le dernier en date, publiée sur YouTube le 11 décembre, s'appelle "La première fois" et c'est précisément de cela dont je voulais parler dans cette chronique. Un film au rythme effréné qui reprend les codes du jeu de tir Rainbow Six. Et pour cause, il a été financé par Ubisoft, l'éditeur du jeu vidéo.

Neuf mois de travail pour une vidéo de cinq minutes tournée intégralement en studio, avec des explosions et des effets spéciaux dans tous les sens. Mais ce qui a retenu l'attention des fans de Squeezie, c'est la musique qu'on entend tout au long du film et qui est créditée au générique : Frenetics - I Feel a Man. Personne n'arrive à retrouver ce titre.

Dans une vidéo de making-of, Squeezie s'explique en disant que c'est une chanson des années 80 d'un groupe inconnu au bataillon mais adoré par sa mère et qu'il tenait tout simplement à lui rendre hommage à travers ce choix. Problème : même en trifouillant dans les entrailles de Google, les traces du groupe restent introuvables. 

Les fans de Squeezie commencent à crier à la supercherie. Supercherie confirmée lorsqu'il décide de publier sur sa chaîne le prétendu clip d'I feel a Man de Frenetics. L'imagerie vintage ne trompe bien évidemment personne. Derrière le groupe Frenetics, il y a des YouTubeurs grimés en musiciens des années 80. Squeezie, au synthé, Julien Josselin à la batterie, Théo Bernard au clavier et Maxenss en chanteur du groupe. C'est d'ailleurs Maxenss qui chante le titre qu'on peut retrouver sur n'importe quelle plateforme musicale.

Et si cette parodie n'est rien d'autre qu'une bonne grosse blague de fin d'année pour les fans de Squeezie, le parallèle entre les groupes à la mode des années 80 et les YouTubeurs d'aujourd'hui est à souligner. Les YouTubeurs sont les popstars d'aujourd'hui. Qui sait, peut-être que dans 30 ans, on aura des tournées Star 2010 avec Squeezie, Sananas, Gamixtreize ou McFly et Carlito. J'ai hâte !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.