Ce soir à 22h45, TMC diffuse "L'année du Silence", un programme d'une heure entière sans le son.

Le programme que vous allez voir ce soir est tiré d'une courte séquence de Quotidien de Yann Barthès. La rubrique s'appelle "Silence" et a pour principe de passer en revue des images d'actu, vu à la télé ou sur le web sans la moindre voix. Un zapping sans le son en somme. Seules quelques bruits d'ambiance subsistent. Mais surtout pas de commentaire, ni de son d'interview. 

Ceux qui regardent Euronews savent que depuis de nombreuses années, une séquence appelée "No Comment" diffuse une image d'actu brute, sans commentaire de journaliste. Pour "Silence", le principe est le même sauf qu'il s'adresse à un large public, qu'on imagine totalement désarçonné face à cette absence de son.  

Ce soir, c'est une version longue de cette séquence qui sera diffusée sur TMC : L'année du Silence. Grâce aux équipes de Jenna Castetbon, on pourra voir les moments les plus marquants de l'année 2019... sans les entendre. 

C'est étrange, hein ? Vous imaginez bien que pour moi qui fait de la radio, l'expérience m'interpelle de fait. Qu'est-ce qu'on dit sans le son ? L'image se suffit-elle à elle-même sur un temps aussi long ?

J'ai pu voir L'année du Silence avant d'écrire cette chronique et le moins que l'on puisse dire, c'est que le programme tient ses promesses. C'est perturbant. On se laisse porter tout au long de l'heure par ce silence.

Et il permet quoi ce silence ? 

Il permet d'être actif devant cette télévision. Sans le bourdonnement des commentaires, c'est à nous, téléspectateurs, de devoir comprendre, d'analyser voire même de recontextualiser les images que nous sommes en train de voir.

Certaines vidéos sont accompagnées d'un texte qui s'affiche à l'écran pour apporter un minimum de contexte et nous permettre de comprendre toutes les séquences. Il y a un vrai travail qui a été fait du côté de l'iconographie pour que les mots épousent l'image du mieux possible. 

On sent aussi que dans la sélection des moments forts de l'année, l'équipe de Silence a veillé à ne choisir que des images qui pouvaient se comprendre simplement, sans pédagogie, sans contexte. En bref : sans son.

Alors, on privilégie le spectaculaire. Les catastrophes naturelles, les grosses tempêtes, mais aussi les images de mouvements sociaux, les foules qui se suffisent à elles-mêmes. Et qui nous rappelle que partout dans le monde, l'année 2019 fut celle de la révolte. De Hong Kong à Paris en passant par la Bolivie et l'Algérie.

C'est la leçon de ce programme qui sera diffusé ce soir sur TMC. Parfois, le commentaire est superflu. Face à la puissance de la nature qui se retourne et du peuple qui se soulève, il n'y a rien d'autres à faire à part se taire.

Et en regardant L'année du Silence, je n'ai pas pu m'empêcher de penser au mouvement des "gilets jaunes" et aux heures de babillages d'experts sur les plateaux de chaîne d'info en continu auxquelles on a eu droit en 2019. Ça me rappelle une phrase du groupe de rap Lunatic qui date d'il y a pile 20 ans : "le silence n'est pas un oubli".

► "L'année du Silence", c'est à voir ce soir à 22h45 sur TMC, canal 10 de la TNT.

  • Légende du visuel principal: Le silence est roi sur TMC © Getty / Feigel Ákos / EyeEm
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.