Ce soir, à 22h35, Arte diffuse "Adoptée : pourquoi moi ?", un documentaire danois bouleversant. Sans doute l'un des plus beaux que le chroniqueur, Redwane Telha, a vu dans sa vie.

Capture écran du documentaire "Adoptée, pourquoi moi ?"
Capture écran du documentaire "Adoptée, pourquoi moi ?" © Arte

Je sais que j’ai souvent tendance à m’emballer pour les programmes dont je vous parle mais là, je vous jure que c’est l’un des docs les plus touchants que j’ai vu de ma vie.

Et je peux vous assurer qu’en six ans à l’Instant M, j’en ai visionné des documentaires de qualité, hein… mais là, c’est totalement différent. Là, ça m’a pris aux tripes. Ça ne m’arrive pas souvent, mais je me suis retrouvé à pleurer à chaudes larmes devant mon écran.

L’adoption

Le film dont je vous parle est un film consacré à l’adoption, en effet, une réalisatrice danoise, Sun Hee Engelstoft, décide d’aller sur ses terres d’origine, en Corée du Sud, à la recherche de sa mère biologique.

Sur sa route, elle croise de jeunes mères, à peine sortie de l’adolescence, qui s’apprêtent à confier leurs bébés aux services d’adoption.

Rappelons qu’en Corée du Sud, l’avortement n’est légal que depuis un an… et qu’il n’est pas encore bien vu de se faire avorter. Du coup, quand ces jeunes filles ne peuvent pas assumer un enfant, elles n’ont qu’un seul choix : accoucher puis l’abandonner.

Un choix traumatisant

Et on le voit dans ce doc, c’est un choix qui s’avère toujours traumatisant. Il faut les voir, ces jeunes filles… leurs yeux sont toujours remplis de larmes. Elles sont bouleversantes. Bouleversantes parce qu’on sent que, sur leurs épaules frêles, pèse tout le poids de la culpabilité et du remord. Et parce qu’on sent aussi qu’elles hésitent jusqu’au bout à garder ces enfants.

La réalisatrice pose un regard tendre sur elles. Sans pitié ni jugement. Et ça, c’est précieux dans un pays où le regard des autres pèse lourd et où l’on est prêt à tout pour éviter l’humiliation d’avoir une fille-mère à la maison.

Dans le documentaire, on fait notamment la rencontre de Sujin, une jeune maman dont les parents ont décidé d’adopter officiellement sa fille à elle et de mentir aux yeux du monde pour préserver son honneur.

Retrouver sa mère

À la fin de ce récit, la réalisatrice a fini par retrouver sa mère qui n’a pas souhaité la rencontrer. Mais dans cette quête, elle a croisé tant de jeunes mères aux destins similaires qu’elle a fini par se projeter dans ces récits.

Elle a été ce bébé confié aux services d’adoption et sa mère biologique a été l’une de ces jeunes filles tiraillées entre le désir de s’offrir un avenir meilleur et celui de rester tout près de leur enfant.

Un très grand documentaire, en somme, sur l’adoption vue du côté des mères biologiques. Tous les plans de ce film sont intelligents, délicats. On est ravi d’avoir la télé dans ces moments-là !

Adoptée : pourquoi moi ?  à voir à 22h35 sur Arte.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.