Vendredi dernier, Netflix a mis en ligne "Space Force". Une série très attendue puisqu'elle est l'œuvre de deux génies de la comédie américaine : Steve Carell et Greg Daniels.

Ben Schwartz, John Malkovich, Steve Carell dans la série "Space Force"
Ben Schwartz, John Malkovich, Steve Carell dans la série "Space Force" © Aaron Epstein/Netflix

Space Force, une comédie qui rassemble à nouveau le duo Carell-Daniels, à qui l'on doit déjà The Office, une série devenue culte qui mettait en scène une vie de bureau totalement dysfonctionnelle. Avec au centre, le patron, Michael Scott, un loser incarné à la perfection par Steve Carell. The Office, c'est la meilleure série comique de tous les temps pour certains, vous imaginez donc l'attente qu'il devait y avoir autour de leur nouvelle série...

Vendredi, au moment de sa mise en ligne sur Netflix, des milliers de fans de The Office ont donc dévoré les 10 épisodes d'une trentaine de minutes de la première saison de Space Force

Et on a pu voir sur les réseaux sociaux qu'il y avait beaucoup de déçus...

Moi, je dois vous l'avouer : je ne suis pas le grand plus fan de The Office. Du coup, je l'ai regardé sans trop d'attente et vous savez quoi ? J'ai adoré.

Et je crois savoir que je ne suis pas le seul. Anthony Bellanger a lui aussi été captivé par les aventures délirantes de cette Space Force, cette branche fictive de l'armée américaine qui est censée dominer l'espace.

Comme dans The Office, le patron de Space Force, incarné une fois de plus par Steve Carell, est un loser magnifique. Un militaire caricatural, névrosé et franchement incompétent qui est censé diriger une équipe composé de scientifiques et de militaires débutants.

Le tout dans un pays qui marche franchement sur la tête, où le Président passe son temps à tweeter et à prendre des décisions irresponsables.

Car même si son nom n'est jamais prononcé, on l'aura compris, c'est une série qui parle de Donald Trump...

Il y a tellement de vannes sur Trump que ça devient franchement grossier par moment et je pense que ça dessert un peu la série. 

C'est dommage parce que le propos global de Space Force est d'une telle finesse et d'une telle intelligence qu'elle aurait mérité mieux que des gags un peu attendus sur les tweets du Président Américain.

Cette série raconte la fin de l'hégémonie américaine. Une fin que l'État major ne voit même pas, aveuglé par son arrogance. Dans l'espace, les États-Unis sont désormais concurrencés par la Chine mais aussi par une milliardaire américaine venue du numérique. Et là on ne peut s'empêcher de penser à Elon Musk et à son SpaceX.

Une série à ne pas louper. À la fois pour ça mais aussi pour tout le reste. Pour son casting, mention spéciale à John Malkovitch, exceptionnel en scientifique pacifiste et imbu de lui-même, mais aussi pour ses effets spéciaux, digne d'un film de cinéma.

Et puis, comment ne pas vous parler de cette bande originale qui a le don de rassembler mes chansons préférés. Kokomo des Beach Boys, Spaceman ou encore l'incontournable Fly Me To The Moon, interprétée par Bobby Womack.

Bref, Space Force est une bonne comédie sans prétention, à regarder en famille. Peut-être pas le chef d'œuvre auquel certains s'attendaient mais je suis sûr que vous passerez un bon moment devant cette première saison.

Space Force, disponible sur Netflix ! 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.