Dimanche, Arte propose une soirée spéciale Frank Sinatra avec la diffusion à 20h55 de "Tant qu'il y aura des hommes", un film où il joue aux côtés de Burt Lancaster et de Montgomery Clift. Suivi d'un documentaire à 22h50 consacré à sa carrière.

Frank Sinatra, la désinvolture derrière le micro, le style inimitable
Frank Sinatra, la désinvolture derrière le micro, le style inimitable © Getty / William Gottlieb

Un énième documentaire sur Frank Sinatra, vous me direz. Tout a déjà été dit au sujet de l'homme qui se faisait surnommer The Voice. On n'apprend rien de plus dans ce doc. C'est un portrait on ne peut plus classique. Où des gens qui l'ont connu ou admiré défilent devant la caméra pour raconter qui était Sinatra. 

Où l'on parle de ses belles années, de sa starification au beau milieu de la Seconde Guerre Mondiale. Mais où l'on aborde aussi ses traversées du désert, son rapport aux femmes et ses amitiés douteuses. En bref, des choses que l'on a déjà entendues mille fois. 

Mais vous savez quoi ? Je me suis quand même régalé. Parce que regarder un doc consacré à Sinatra, ça permet de voir Sinatra. Et je ne m'en lasse pas. D'abord, parce qu'il prend la lumière comme personne. C'est une vraie star, au sens propre du terme. Dès qu'il apparaît à l'écran, il irradie. On ne voit plus que lui. 

Et puis aussi parce que Frank Sinatra, c'est un style. Une manière de se tenir. En étant sur scène droit comme un piquet tout en ayant l'air totalement décontracté. Et en tenant de manière désinvolte juste en dessous du menton son micro. La classe ultime.

Tous les hommes rêvent d'être Frank Sinatra, non ? J'ai toujours été fasciné par sa manière bien à lui d'être viril. Ça passe par le corps. Ce corps qui dégage de la puissance mais aussi une extrême délicatesse.

Un corps qui laisse transparaître de la fragilité derrière cette aisance qu'on lui envie tous. Bref, Sinatra, c'est l'homme ultime. Un séducteur né. Et on pourrait l'observer pendant des heures...

Et ce documentaire est constitué en grande partie d'images d'archives du chanteur...

Des images tirées de grands shows de Frank Sinatra tournés pour la télévision. Et je ne parle pas de concerts hein, je parle d'émission en plateau où l'on voit Sinatra chanter et amuser la galerie.

Parce qu'on en parle moins mais ce n'était pas qu'un chanteur ou un acteur, c'était aussi - et avant tout j'aurais envie de dire - une figure médiatique. 

Il s'est fait connaître en 1935 grâce à un radio-crochet new-yorkais. Une petite émission qui mettait en avant les jeunes chanteurs. Et puis, il a accompagné la naissance de la télé. 

Il avait sa propre émission, The Frank Sinatra Show, sur ABC. Et il multipliait les émissions spéciales sur d'autres chaînes, devenant la première star accessible puisque trônant au milieu du salon, dans l'écran de télévision.

C'est par l'image qu'il est devenu la voix de l'Amérique. Une fois n'est pas coutume, j'aimerais pour terminer vous conseiller un livre "Sinatra a un rhume" du journaliste Gay Talese aux Éditions du Sous-Sol. 

C'est l'un des portraits les plus importants de l'histoire du journalisme. Où l'on est emmené, entre autre, dans les coulisses d'une de ces émissions. Et où l'on sent toute l'importance qu'elles ont pour lui. 

Parce que ce sont ces shows qui ont crée le mythe Frank Sinatra. Et qui font que, 50 ans plus tard, des hommes rêvent encore de lui ressembler....

Soirée spéciale Frank Sinatra dimanche sur Arte : "Tant qu'il y aura des hommes" à 21h suivi d'un documentaire consacré à sa carrière. 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.