Eustache aimerait être un dur à cuire. Ce gentil personnage aux boucles blondes nous raconte sa vie dans une web-série dessinée en temps réel, survoltée et jubilatoire.

Dawaland, épisode - Le droit de dire je t'aime
Dawaland, épisode - Le droit de dire je t'aime © Arte / Kazak Productions Jean-Baptiste Saurel, Jean Chauvelot, Eugène Riousse /

Eustache se trouve trop poli, trop gentil, trop sensible. Il rêve de devenir un gros "badass", un dur à cuire. En 30 épisodes de moins de 3 minutes, Dawaland brosse le portrait de ce vrai gentil complètement survolté. Tout le charme de cette web-série, c'est de proposer du dessin animé en temps réel, ou presque. A l'écran, on voit une feuille A4 et les deux mains d'un dessinateur, qui s'en donne à cœur joie : il dessine, il rature, il colorie, il gomme, renverse du café ou des paillettes, il colle des post-its, il casse tous ses crayons, c'est un boxon pas possible ! Le tout à un rythme complètement survolté. 

Je vous rassure, on finit par s'habituer à la voix off suraiguë à 200 à l'heure ! Tatache passe son permis, tombe amoureux de sa voisine, va voir un psy pour raconter ses cauchemars, lance sa chaîne Youtube ou s'essaie au krav-maga. Les mains du dessinateur s'agitent sur le papier pour illustrer tout cela en temps réel et le résultat est tout aussi réjouissant que régressif.

Ce Tatache a une tête rectangulaire très attachante, et des jolies boucles blondes : pas du tout une tête de badass ! Deux constats : tout ce qu'il entreprend aboutit au contraire de ce qu'il recherchait et (ne lui dites surtout pas ! ) c'est un vrai gentil. Ce qui lui fait deux points communs avec Gaston Lagaff. Un Gaston qui aurait un peu forcé sur les amphétamines, peut-être...

Dawaland, une série signée Jean-Baptiste Saurel, Jean Chauvelot et Eugène Riousse, disponible sur le site d'Arte. 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.