Ce soir, France 2 diffuse un documentaire consacré aux nouveaux maîtres du monde...

Ils s'appellent Google, Apple, Facebook, ou Microsoft. Depuis plus de 20 ans, ils régissent toute notre existence. Nous sommes devenus totalement dépendants à ces services... Cette chronique par exemple : écrite sur un Mac d'Apple, nourrie d'informations retrouvées sur Google, envoyée à l'équipe du 5-7 via la messagerie de Microsoft et sans doute partagée sur Facebook dès lors qu'elle sera disponible en podcast.

Par la voix de Laurent Delahousse, France 2 raconte ce soir les épopées de toutes ces entreprises, en commençant bien sûr par celle d'Apple qui créa en 1976 l'un des premiers ordinateurs personnels, contribuant ainsi à la démocratisation du numérique.

L'ordinateur fabriqué dans le garage de Steeve Jobs, l'un des fondateurs d'Apple...

Cette histoire on l'a entendue des centaines de fois. Elle fait partie de la légende du monde numérique. Le prolongement direct du rêve américain. Mais cette histoire est précieuse tant elle symbolise cette industrie. Des aventures individuelles - symbolisé par ces geeks bricolant dans leurs garages - qui finissent par avoir un impact sur la vie de millions d'individus.

À l'origine de Google, il y avait aussi un garage... et deux étudiants. Le documentaire raconte comment ils sont parvenus à "ranger Internet" et a créer le moteur de recherche le plus puissant du monde. 

Vient ensuite Facebook...

Et son créateur Mark Zuckerberg qui a réussi à gagner la confiance de près de 2 milliards d'individus à travers le monde. 

Et quand on remporte l'adhésion d'autant de personnes, on devient très puissant. Les GAFAM le sont et le pouvoir politique l'a bien compris. Toute la fin du documentaire est d'ailleurs consacrée aux relations très complexes qu'entretiennent ces entreprises avec Washington.

C'est Obama qui, le premier, a saisi l'intérêt que représentaient les GAFAM

Et le documentaire le rappelle très bien. En 2007, en pleine campagne, Barack Obama a fait un numéro de charme à la Silicon Valley et a obtenu, en échange, un accès à certaines de leurs bases de données. 

C'est tout le problème que posent aujourd'hui les GAFAM. À la fois rois du numérique et faiseurs de rois à Washington.  

On l'a vu récemment avec le scandale Cambridge Analytica et malheureusement, ce documentaire nous rappelle que le pouvoir américain ne peut rien contre eux. Lutter contre Google ou Facebook, c'est perdre les prochaines élections mais c'est aussi prendre le risque que des entreprises chinoises viennent à les concurrencer. C'est briser l'hégémonie américaine. 

Et si l'Amérique veut rester ce qu'elle est, personne ne peut se dresser au travers des GAFAM. Tant pis pour la vie privée de millions d'américains... Et pour celle de milliards d'individus.

Légende du visuel principal:
Google, Facebook et Apple... les trois plus gros géants du web ! © Getty / Chesnot
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.