Ce feuilleton diffusé sur TMC est un produit dérivé des succès de TF1 dans les années 1990 : "Hélène et les garçons", "Premiers baisers", "le miel et les abeilles", etc. L'un des piliers de la formule AB Production : alimenter la confusion entre les acteurs et les personnages...

Ce fut un énorme mariage : plus de 600.000 convives. C'est en effet le score d'audience de dimanche soir sur TMC, pour assister à la noce de Christian et Fanny. Comment ça, vous ne voyez pas qui est Christian? Et si je l'appelle "Cricri d'amour",est-ce plus parlant? D'ailleurs Johanna, son ex américaine, était invitée au mariage. Mais aussi Hélène (elle s'appelle Hélène), Nicolas, Laly, José et toute la clique. Je vous parle des "Mystères de l'amour", dont deux épisodes étaient diffusés en prime time dimanche, pour une soirée exceptionnelle. Ce feuilleton est un produit dérivé de toutes les sitcoms qui firent les grandes heures des audiences de TF1 dans les années 90 : "Hélène et les garçons", "le miel et les abeilles", "Premiers baisers", "les filles d'à côté", et j'en passe. L'un des évènements de la saison 21 (!), c'était le retour de Lola, incarnée par Malaury Nataf.

La sitcomologie, une science parodique

Hélène et ses amis sont increvables : à un tel niveau, ça force l'admiration. Pour comprendre à quoi cela tient, j'ai appelé un spécialiste. Alexis Houel, qui a une trentaine d'années et un vrai métier très sérieux par ailleurs, est le fondateur d'un site web consacré à la sitcomologie, une science parodique qui étudie les sitcoms AB Productions. Pour lui, la longévité repose sur une idée de génie : dans les séries imaginées par Jean-Luc Azoulay (le A de "AB Production"), l’histoire se joue autant (si ce n’est plus) autour des épisodes que dedans. Le retour de Malaury Nataf, après une période difficile où elle a vécu dans la rue, est un exemple. Celui de Camille Raymond, aussi : celle qui jouait Justine dans "Premiers Baisers" a travaillé au FMI à New York, figurez-vous ! Elle est revenue faire une apparition dans la série avec sa fille. Sa vraie fille qui joue évidemment sa fille à l'écran. Des histoires comme ça, qui entretiennent l'intérêt des fans, je pourrais vous en raconter des dizaines. Et c'était déjà le cas dans les années 90, d'après notre sitcomologue. A l’époque, il n’y avait pas les réseaux sociaux, mais il y avait le bien nommé club Dorothée et la presse magazine pour raconter les coulisses. 

Assumer le nanar

Cette confusion entre les personnages et les acteurs construit, depuis des décennies, la mythologie AB Productions. D'ailleurs, Alexis Houel estime que si ces feuilletons sont aussi mal joués, c'est fait exprès, pour que le téléspectateur se sente proche de ses personnages. Autrement dit, le nanar est assumé. On se dit qu'on pourrait très bien jouer Lola, Hélène, Christian ou Annette, nous aussi. Annette, personnage à la voix suraiguë, qui vit désormais avec Monsieur Girard, le père de sa copine Justine. Une relation presque incestueuse qui n'a pas manqué de faire réagir, là aussi, sur les réseaux sociaux, et c'était bien le but ! 

Rachel et Monica face à Hélène et Laly

Une comparaison avec "Friends" a suscité pas mal de réactions aussi. Déclaration récente de Jean-Luc Azoulay, mais ce n'était pas la première fois qu'il le disait : la série américaine "Friends" aurait tout piqué aux "Miracles de l'amour", autre série de son immense catalogue. Évidemment que "Friends" est mieux écrite et bien plus drôle, mais il est plus intéressant de jouer aux jeu des points communs qu'à celui des différences ! Car il y en a, des points communs. Une bande de fille, une bande de garçon. Des rapprochements entre les deux. Un café où l'on passe ses journées. Des personnages tous blancs, qu'on ne voit jamais travailler, ou presque. Des rires enregistrés. On remarquera que "Friends" s'est arrêté au bout de dix saisons, alors qu'Hélène, je m'appelle Hélène, est toujours là. Indétrônable.  

"Les mystères de l'amour" : un épisode inédit chaque samedi et dimanche à 19h50 sur TMC.

  • Légende du visuel principal: Les Mystères de l'amour - mariage en péril © Jean-Philippe Baltel / JLA Production / TMC
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.