Ce soir à 21h00, TF1 diffuse Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir. Datant de 1977, il est le premier film d'une saga devenue culte.

Tout le monde connait Star Wars et l'histoire de Luke Skywalker, un jeune homme qui se retrouve embarqué malgré lui dans une guerre intersidérale. Ces films font partie - au même titre que Michael Jackson, Superman ou les Beatles - d'un socle culturel commun à tous les êtres humains de cette planète.

Tout le monde connait Maître Yoda ou Princesse Leïa et tout le monde sait (attention spoiler) que Dark Vador est en fait le père de Luke Skywalker.

Et même si vous êtes né il y a très longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine, je suis sûr que vous connaissez la musique de Star Wars. Ces notes sont sans doute les plus cultes de toute l'histoire du cinéma et c'est parce qu'elles servent à accompagner la plus grande introduction de tous les temps : un texte jaune écrit en lettres capitales défilant de bas en haut de façon légèrement incliné. Le tout sur un fond étoilé.

Ce texte sert à replanter le contexte politique de la première scène du film. Il est aussi devenu la signature par excellence de l’univers Star Wars puisqu'on le retrouve au début de chacun des 8 films. 

Le procédé cinématographique consistant à faire défiler un texte en introduction porte un nom : on l'appelle l'Opening Crawl. Et s'il fut popularisé par George Lucas, lui-même a reconnu s'être inspiré de la série de films Flash Gordon sortie dans les années 30.

Au moment du tournage du premier Star Wars, certains disent que l'Opening Crawl fut la scène la plus difficile à tourner. À l'époque, l'équipe  a dû filmer un texte large de plus d'un mètre qui était déroulé à la main par des assistants. Cette scène, qui dure 1mn20, devait être tournée en une prise. Sinon elle était ratée. L'introduction de Star Wars est de fait une prouesse de réalisation, au même titre que les fondus d'Orson Welles dans Citizen Kane. 

Aujourd'hui, on peut reproduire cette fameuse scène d'introduction en un clic. 

Et c'est peut-être là que réside tout le charme de ce Star Wars. À l'heure où les films de ce genre sont tous réalisés sur ordinateur, il est bon de retrouver une œuvre faite maison, pleine d'imperfections et qui sent bon la nostalgie.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.