"Le confinement, on en a notre claque !" Et vous savez quoi ? Redwane pensait comme vous avant de voir les films qui composent cette série, sortie il y a deux jours sur Netflix. La plateforme diffuse les courts-métrages créatifs et poétIques réalisés par dix-sept cinéastes pendant le confinement.

Redwane Telha
Redwane Telha © Radio France / Christophe Abramowitz

Des œuvres réalisés par de grands cinéastes du monde entier, qui se sont retrouvés à devoir faire avec ce qu’ils avaient sous la main pendant le confinement pour fabriquer ces courts-métrages. Pas pour rien que la série s’appelle Homemade, fait maison en anglais. On parle de créations très artisanales. Mais le résultat est dingue. Des petits films de moins de 10 minutes tournés la plupart du temps à l’iPhone. Il y a de la créativité et de la poésie dans ces œuvres. 

En tout, dix-sepy films composent cette série

Dix-sept réalisateurs qui racontent à leur manière le confinement. Dix-sept approches différentes de leur art. J’ai tout dévoré en une soirée et j’ai eu l’impression d’assister à un festival de cinéma. Il y a une diversité folle à la fois dans les propos et dans leur façon de mettre en image le confinement. Ces films peuvent se regarder indépendamment les uns des autres donc je me suis dit que j’allais vous en présenter quelques-uns. Ceux qui valent le plus le coup à mon humble avis.

Il y a d’abord un court-métrage de Ladj Ly, le réalisateur des Misérables, qui a décidé de profiter du confinement pour filmer Montfermeil vue du ciel, grâce à un drone. Montfermeil, ville du 93 dont il est originaire. Ville qui était déjà le décor des Misérables.

Alors, c’est l’un de mes plus gros coups de cœur de cette série. On retrouve tout le génie de Ladj Ly dans ce court-métrage. Il a décidé de montrer le confinement en filmant de grands ensembles. Les rues sont vides mais on voit ainsi une centaine de fenêtres habillant ces tours.

Chacune de ces fenêtres fonctionne comme une mini case où l’on peut voir un instant une famille vivre son confinement. Ici, un homme avec ses enfants. Et là, un homme frappant sa femme.

Tous vivent les uns à côté des autres. Les uns au-dessus des autres. Mais ils sont tous enfermés dans leurs petites cases

A voir aussi le film de Kristen Stewart qui parle de solitude ou celui d’Ana Lily Amirpour qui nous offre une balade à vélo dans un Los Angeles complètement vide.

Mais mon gros coup de cœur, c’est le court-métrage de Paolo Sorrentino qui a imaginé une histoire d’amour entre le Pape François et la Reine d’Angleterre. Ou plutôt entre deux figurines censées les représenter. C’est absolument délicieux.

Je vous recommande vraiment tous les courts-métrages de Homemade. Pour du fait maison, c’est une grande réussite. Alors je sais, c’est sur Netflix, c’est payant. Mais le jour où les chaînes de télévision gratuites auront l’audace de diffuser de telles propositions de cinéma, je peux vous dire que je serais le premier à en parler. Malheureusement, on en est loin… 

Homemade, une série de courts-métrages à voir sur Netflix.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.