La série politique House of Cards revient pour une sixième et dernière saison sur Netflix... Et ça nous plonge dans une profonde mélancolie...

C'est terrible et je vis la même chose à chaque fois qu'une de mes séries préférées se terminent. J'ai pleuré devant le dernier épisode de Mad Men, je ne me suis jamais remis de la fin de Loïs et Clark et voilà qu'aujourd'hui, je dois à nouveau dire au revoir à une série qui m'a accompagné ces dernières années. C'est déchirant ! Surtout que House of Cards n'était pas censée s'arrêter de sitôt...

Pour ceux qui n'ont rien suivi, résumé des épisodes précédents :

En 2013, Netflix crée House of Cards, première série originale pour la plateforme de vidéos à la demande qui nourrissait jusque là son catalogue de films et de séries qu’on avait déjà vu ailleurs.

Porté par un casting 5 étoiles et un David Fincher à la réalisation, House of Cards séduit la critique et le grand public. 

Et Netflix gagne inéluctablement des abonnés...

Jusqu’à devenir le phénomène qu’il est aujourd’hui. Plus d'1 américain sur 4 abonné à Netflix, près de 4 millions d'abonnés en France et désormais des milliards de dollars investis dans la création de contenus originaux. Et rien de tout cela n’aurait été possible sans le succès de House of Cards.

Série racontant la conquête de la Maison Blanche par Frank Underwood, joué par Kevin Spacey, et par sa femme Claire Underwood, interprétée par Robin Wright.

House of Cards explore les affres du pouvoir à travers ce couple cynique et manipulateur, prêt à tout pour parvenir à ses fins.

Frank Underwood est l'antihéros parfait, le genre de personnage dont raffolent les séries télé. Un bad guy. On a longtemps pensé qu'il ne pouvait pas y avoir pire président à Washington. Et puis on a eu Trump.

Je me souviens avoir porté un tee-shirt "Underwood 4 Président" au lendemain de la victoire de sa victoire. Je me souviens aussi que sur les réseaux sociaux pullulaient les photos de Frank Underwood, LE président de la pop culture, cette fameuse pop culture si hostile à Trump...

Un an plus tard, réapparaissaient sur la toile les mêmes photos. Mais cette fois-ci, elles ne représentaient plus Frank Underwood, notre président, mais bien l'acteur Kevin Spacey.

L'interprète de Frank Underwood, accusé d'agressions sexuelles en plein scandale #MeToo

Sans Kevin Spacey, c'en était fini de Frank Underwood. La réalité est parvenue à tuer ce président que même la fiction n'avait pas réussi à faire plier.

Et sans son personnage principal, House of Cards n'a plus aucun sens. La dernière saison que propose aujourd'hui Netflix est un digne baroud d'honneur avec Claire Underwood en chef de file mais à quoi bon ? Le fantôme de Frank hante cette Maison Blanche. 

Il faut se rendre à l'évidence : la série que j'aimais tant est morte subitement. Kevin Spacey l'a tué. Et vous savez quoi ? C'est bête mais cela fait un an que je n'arrive plus à porter mon tee-shirt "Underwood 4 President".

Légende du visuel principal:
Depuis l'affaire Weinstein et le mouvement #MeToo, la série "House of Cards" a perdu son acteur phare Kevin Spacey, accusé d'agression sexuelle. La série a tenté de se renouveler avec Robin Wright... © Getty / Bloomberg
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.