J'ai passé trop de temps devant la télé samedi, je n'ai plus foi en l'espèce humaine et j'ai mal à mon féminisme. Heureusement, ce soir il y a Thalassa !

Malaise sur le plateau de l'émission "On n'est pas couchés" (France 2) devant la violence et les propos de Christine Angot (à gauche) face à Sandrine Rousseau
Malaise sur le plateau de l'émission "On n'est pas couchés" (France 2) devant la violence et les propos de Christine Angot (à gauche) face à Sandrine Rousseau © Capture écran

On savait que le tournage avait été mouvementé chez Laurent Ruquier. Christine Angot a quitté le plateau, apprenait-on la semaine dernière, après une altercation avec Sandrine Rousseau, ancienne membre d'Europe Écologie les Verts. J'ai regardé l'émission, mais la chroniqueuse n'a jamais disparu. Sa sortie du plateau a été coupée au montage. On n'a rien raté, en revanche, des larmes de Sandrine Rousseau et de la violence du face à face. Voici une femme invitée pour parler d'un livre dans lequel elle raconte l'agression sexuelle dont elle a été victime, et qui se retrouve au banc des accusés. Elle pleure, on continue à lui aboyer dessus. Les reproches de Christine Angot, sans doute à cause du montage, sont incompréhensibles. Sandrine Rousseau explique qu'il faut faire quelque chose pour briser le tabou des agressions sexuelles. "Comment faire si personne n'écoute?", demande-t-elle. Et Angot répond, implacable :

On se débrouille

On se débrouille. J'ai éteint ma télé.

Il faut dire que je n'étais déjà pas très en forme, parce qu'un peu plus tôt dans la soirée, j'avais regardé "Salut les Terriens" sur C8. Laurent Baffie avait fait beaucoup réagir en soulevant la jupe de Nolwenn Leroy la semaine dernière. Il est donc arrivé sur le plateau en camisole de force, suggérant qu'il fallait bien ça pour l'empêcher de recommencer. Super rigolo ! Bon, il s'est tout de même excusé. Mais Thierry Ardisson - la séquence est surréaliste - s'est mis à nous lire un texto envoyé par sa fille. Cette dernière est choquée par la polémique, parce qu'il y a des choses bien plus graves. Pitié, pas ça. Pourrait-on un jour arrêter avec cet argument ? S'il vous plait, on ne pourrait pas faire un pacte ? On arrête. Il y aura toujours quelque chose de plus grave, sur tous les sujets ! Évidemment qu'il y a des femmes dont le sort est plus à plaindre. Est-ce que ça empêche d'être choqué par une séquence qui suggère que les femmes sont disponibles et qu'on peut leur soulever la jupe si on trouve ça marrant? Allez, d'accord, on dit qu'on arrête.

Ce soir, tous devant Thalassa !

J'ai une solution pour retrouver le sourire : un peu de paddle en mer d'Iroise ou du kayak autour de l'île de Sein. Aller rencontrer les habitants de Groix. Bref, regardez Thalassa ce soir. Sacré bouleversement puisque le magazine de la mer est désormais diffusé le lundi et pas le vendredi. Mais le changement, c'est surtout que Fanny Agostini succède à Georges Pernoud qui était à la barre depuis 42 ans ! Gros défi pour cette ancienne présentatrice météo sur BFMTV qui présente un magazine plus incarné, dans lequel elle donne de sa personne, en paddle ou en kayak donc (c'est un peu l'école Ushuaïa). De belles images garanties 100% iode. Finalement, inutile de croire en l'espèce humaine, il me reste la mer !

Thalassa (Bretagne, ma vie mon île) : ce soir à 20h55 sur France 3.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.