Elle est grande gueule, ingérable et son look ne passe pas inaperçu. Mais Morgane Alvaro est surtout un atout précieux pour la police : son haut potentiel intellectuel (HPI) lui permet de résoudre des enquêtes avec talent. Gros coup de cœur pour cette série diffusée sur TF1 et disponible sur Salto : comédie réussie !

Les deux premiers épisodes ont été diffusé la semaine dernière sur TF1, disponibles en replay. La suite sera diffusée jeudi prochain. Mais tous les épisodes de "HPI" sont en ligne sur Salto, plateforme qui regroupe France Télévision, TF1 et M6. Je suis emballée par cette série ! Audrey Fleurot est éblouissante, dans le rôle de Morgane Alvaro. Comment vous décrire ce personnage ? 

C’est une femme qui ne passe pas inaperçue. Elle parle fort, elle a un goût prononcé pour les vêtements aux imprimés panthère, elle est exubérante, drôle, exaspérante parfois, mais immensément attachante. 

160 de QI

C’est une mère célibataire qui se présente volontiers en chiffres : 38 ans, 3 enfants de 2 pères différents, 5 crédits, et… 160 de QI. Oui, c’est beaucoup, 160. « Mon cerveau marche tout seul et moi je cours derrière », dit-elle. Vous avez là l’explication du titre de la série. « HPI », pour haut potentiel intellectuel. 

Morgane est supérieurement intelligente, mais elle ne supporte pas l’autorité. Résultat, elle n’a jamais réussi à garder un boulot. 

Elle enchaine les emplois précaires, elle a du mal à joindre les deux bouts et quand démarre la série, elle est femme de ménage dans un commissariat de police. La scène d’ouverture, où on la voit passer la serpillière en dansant de tout son cœur avec de la musique à fond dans le casque est un pur régal.

Une nuit, au commissariat, elle fait tomber par terre un dossier d’enquête criminelle. En trois secondes, elle y repère une erreur et hop, la voilà qui va aider les flics à résoudre l’enquête ! Est-ce que c’est plausible ? Non, pas du tout, évidemment. Mais on s’en contrefiche ! C’est un divertissement très réussi, à mi-chemin entre la série policière et la comédie. Et cela n’empêche pas les enquêtes de nous tenir en haleine. Mehdi Nebbou et Marie Denarnaud sont également impeccables dans le rôle du commandant et de la commissaire.  

Une consultante ingérable

Morgane Alvaro a une mémoire spectaculaire et regarde beaucoup de documentaires pendant ses nuits d’insomnie, ce qui explique l’étendue de ses connaissances. Ajoutez à cela des dons impressionnants en calcul mental et un sens de l’observation bluffant, vous obtenez un atout indéniable pour les enquêtes de police. Si je précise qu’elle est aussi foncièrement anti-flic, vous comprendrez que cette collaboration professionnelle va faire des étincelles. La nouvelle consultante de la police se pointe sur une scène de crime avec son bébé dans les bras, elle propose des chouquettes en plein interrogatoire, elle ne respecte aucune procédure, bref elle est ingérable. Et c’est ce qui fait le sel de cette série !  

Peut-être que certains seront agacés, estimant que ce type de fictions véhicule des clichés sur les personnes à haut potentiel. Mais le réalisme, encore une fois, n’est pas le sujet. Et Morgane Alvaro est une femme complètement unique en son genre, qui ne représente personne. 

Et puis je dois dire, surtout, que cela fait un bien fou de voir qu’on nous propose, en prime time sur TF1, un personnage de mère célibataire dont se dégage une telle énergie joyeuse, une telle liberté, un tel génie, un tel pouvoir. Tenez, ça pourrait donner un autre acronyme. On n’en voit pas si souvent à la télé des HPI, des héroïnes piquantes et indépendantes !  

"HPI" : chaque épisode dure 52 minutes. A voir le jeudi soir sur TF1, ou quand on le souhaite sur la plateforme Salto, pour les abonnés. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Mehdi Nebbou, Audrey Fleurot et Bruno Sanches dans « HPI ». © Manuelle Toussaint / Septembre Production / Itinéraire Production / TF1
L'équipe