Et si la multiplication des écrans venait à bout de la famille ?

Et si la multiplication des écrans venaient à bout de la famille ?
Et si la multiplication des écrans venaient à bout de la famille ? © Maxppp / Gérard Launet / AltoPress

Cette idée m'est venue en feuilletant le New Yorker du 4 septembre dernier. En couverture : un salon où l’on voit un chérubin, les yeux rivés sur son smartphone. L'enfant est seul et la télévision du salon éteinte.

Et puis je suis tombé sur une autre couverture du New Yorker, datant de 1949, où l'on pouvait voir une famille américaine, le papa, la maman, les grands parents et les enfants, tous hypnotisés par la télévision qui s'imposait dans les foyers à cette époque.

Ces deux couvertures racontent avec justesse la mutation sociale qui est en train de se jouer dans nos familles

Quand j'étais gamin, je regardais le programme que mes parents avaient choisi puisqu'il n'y avait qu'un seul écran : la télé. Et toute la famille était rassemblée devant.

Aujourd'hui, je peux regarder un match de basket sur mon ordinateur pendant que ma compagne, elle, regardera sa série sur le téléviseur.

La bonne vieille télé n'est plus au centre du processus de socialisation familiale

Et ça, Netflix l'a bien compris. Car avec un seul abonnement Netflix, on peut regarder simultanément des contenus différents. Pendant que Papa et Maman regarde Narcos sur l'ordinateur, les enfants, eux, pourront regarder des dessins animé sur la tablette.

D'ailleurs j'ai compté : Il y a assez de contenus sur Netflix Kids pour tenir au moins 14 ans. Si avec ça vous n'êtes pas tranquille pour regarder vos séries préférées, je ne comprends pas !

Et si un jour vous devez choisir entre regarder votre série ou fêter l'anniversaire du petit dernier, Netflix a créé une rubrique où les personnages préférés de vos enfants leur souhaite un bon anniversaire à votre place !

En 2017, la famille n’existe plus

Elle n'est qu'une somme d'individualités réunies par un seul et même abonnement Netflix.

Un conseil pour ce soir : regardez le spectacle de Michael Che. Quant à vos enfants, filez leur la tablette pour qu'ils puissent se marrer devant Les Végétaloufs. Et si vous trouvez que ce modèle familial est déprimant, pensez au petit garçon que j'étais, contraint de regarder Des Racines et des Ailes sur la télé du salon. Je vous le dis-moi, Les Végétaloufs, c'est vachement mieux !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.