Rien à voir avec les gilets jaunes, le film date de 2010. Pierre Goetschel filme des ronds points et cela donne une déambulation pleine d'humour et de poésie dans la France périurbaine. Un documentaire à voir gratuitement sur Tënk, en partenariat avec France Inter.

Comme une envie de tourner en rond. Les giratoires ne sont dans aucun guides touristiques, et pourtant ils font partie de notre patrimoine. Ils étaient au cœur de l'actualité ces derniers mois, bloqués par les gilets jaunes aux quatre coins du pays. On a beaucoup parlé de "la France des ronds points", mais ce n'était pas pour rendre hommage à ces infrastructures routières et aux œuvres d'art qui y trônent : avouez que c'est dommage ! On a tous en tête un giratoire où le moche le dispute au grotesque. Alors je vous propose un hommage, grâce à ce film disponible gratuitement sur Tënk jusqu'au 11 avril, en partenariat avec France Inter : "Rond Point".  

Soucoupe volante et rond point carré

C'est une promenade monomaniaque dans la France des ronds points. Le film date de 2010, l'idée n'est donc pas de surfer sur le mouvement des gilets jaunes. Ce documentaire complètement barré, tout en drôlerie et poésie, est signé Pierre Goetschel. 

Tu les vois partout. Tu les vois n'importe où. Tu y vois tout et n'importe quoi. Ils sont le fleuron de nos routes départementales et la gloire du paysage routier français. Tu les vois comme des îles au milieu du bitume.

Un rond point, au départ, sert à fluidifier le trafic et faire baisser la mortalité routière. Mais les ingénieurs ont peur du vide. Alors, sur ces galettes, quelqu'un s'est dit un jour qu'on pourrait mettre quelque chose. C'est ainsi que nous tournons autour d'un moulin, d'une charrette, autour de transats de plages, autour de clous géants plantés dans le sol, ou de cactus. Il y a des sculptures en pierre, un chalutier, des vélos. Il y a, dans la commune de la Haye-Fouassière, en Loire-Atlantique, une soucoupe volante entourée de cosmonautes qui tiennent à la main une bouteille de muscadet et d'autres produits locaux. Notre hurluberlu a même trouvé un rond point carré. 

Savez-vous qu'il y a environ 40 000 ronds points en France ? Nous sommes les champions du monde en la matière. Et je ne vous parle même pas des double ronds-points, qui font la fierté de la ville de Nantes. 

Un derviche dans le rond point

L'auteur de ce film arpente donc les giratoires partout en France. Mais il sort aussi de son camping car. On le voit marcher à grandes enjambées, les mains derrière le dos, avec un air un peu ahuri. On croirait voir Monsieur Hulot, le personnage de Jacques Tati, qui cherche un sens giratoire à la vie. Il donne la parole à des élus locaux, à des urbanistes, à des artistes de rond point, à un responsable du fleurissement urbain. On sent qu'il se moque un peu, mais c'est une ironie douce et bienveillante. 

Évidemment, la métaphore n'est jamais loin. Ce film, l'air de rien, porte une réflexion sur notre monde urbanisé et aménagé. Sur la France des zones d'activités, des ZAC, des ZU et des ZI. Il s'agit de chercher le bon sens et les contresens. Et à force de tourner en rond, voilà qu'on tombe sur un derviche tourneur. Un vrai. Un homme qui danse et tourne sur lui-même au milieu d'un rond point ! La scène est absurde mais assez belle. Et une question s'impose soudain : que penseront les archéologues du prochain millénaire, quand ils trouveront des traces de ces cercles asphaltés ? Peut-être imagineront-ils des cérémonies, des lieux de culte ! Raison de plus pour les regarder de près dès aujourd'hui. 

"Rond Point" (durée 1h). A voir sur Tënk en cliquant sur ce lien, jusqu'au 11 avril 2019. (Cliquez sur le triangle au centre de l'écran pour visionner le film).

  • Légende du visuel principal: Un derviche tourneur au beau milieu du giratoire... © Aucun(e)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.