Augustin Trapenard reçoit l'autrice de BD sur Canal Plus. Conciliante, elle accepte de se prêter à une séance de yoga dessinée ! Comme toujours dans cette émission littéraire, des séquences drôles et absurdes viennent servir un propos littéraire. Brillant.

Augustin Trapenard, à l'occasion de la venue de Pénélope Bagieu, a ajouté un rayon BD à sa bibliothèque.
Augustin Trapenard, à l'occasion de la venue de Pénélope Bagieu, a ajouté un rayon BD à sa bibliothèque. © Philippe Mazzoni / Canal +

N'allez surtout pas croire que je vous parle de "21 cm" pour les beaux yeux d'Augustin. Non, c'est pour ceux de Pénélope ! Pénélope Bagieu a récemment décroché un prix Eisner (équivalent du prix Nobel de la bande dessinée) pour Culottées, génialissime BD en deux tomes qui raconte la vie de grandes femmes injustement oubliées par l'histoire. Elle est l'invitée de "21 cm" ce lundi à 22h40. L'émission sera disponible gratuitement pour tout le monde dès le lendemain, sur le site de Canal +.

Un yoga dessiné ? Fastoche. 

Il y a une chose qu'on ne peut jamais reprocher à "21 cm", c'est d'être à court d'idée. Ce qui fait le charme de cette émission, ce sont les séquences saugrenues, délirantes, absurdes, toujours pensées pour servir un propos littéraire. Qu'ont-ils été inventer, cette fois? Un yoga dessiné ! Normal, Pénélope Bagieu est dessinatrice et prof de yoga. Le principe est très simple (bien sûr que non) : l'invitée se voit soumettre un procédé littéraire (antiphrase ou hyperbole, par exemple) et elle doit le transformer en posture de yoga. Attention, il faut dessiner la posture, mais aussi la faire exécuter. L'humoriste Camille Lellouche est conviée dans le salon d'Augustin Trapenard pour l'occasion : elle se pointe avec son petit tapis de sol et tente d'exécuter les postures inspirées par des figures de style. Très simple, vous dis-je. Camille Lellouche, que l'on n'entend pas mais que l'on voit souffrir, est hilarante dans la position du cactus. On se marre, mais c'est aussi l'occasion de percer le secret des bulles de Pénélope Bagieu, qui raconte au passage la façon dont elle travaille.

A Élise Lucet, la patrie reconnaissante

Comme chaque fois, cette émission est aussi un sacré périple. Il passe par le Panthéon à Paris, pour un hommage à Simone Veil. Par le musée Roald Dahl en Grande Bretagne (parce que Pénélope Bagieu va bientôt publier une adaptation en BD de Sacrées sorcières, l'un des chefs d'œuvres de ce grand auteur jeunesse). On croise des figures qu'elle admire : Virginie Despentes, les chanteuses de Brigitte, ou encore Élise Lucet ! Cela donne une séquence étonnante où l'on sent Pénélope Bagieu très impressionnée de rencontrer la journaliste de Cash Investigation. Il est aussi question de Mafalda et de Fifi Brindacier. Deux enfants, mais surtout deux personnages qu'on aurait tort de ne pas prendre au sérieux. Comme c'est précieux, une écrivaine qui donne envie de lire aussi les livres autres...

Mais au fait... Elise Lucet, Virginie Despentes, Simone Veil, Fifi Brindacier, Mafalda, Camille Lellouche. N'y aurait-il pas un point commun entre toutes ces personnes ? Eh oui, pour la première fois, "21 cm" a réuni un casting 100% féminin. Bon, Augustin Trapenard est là tout de même : c'est son émission, on ne va pas lui en tenir rigueur! Mais le symbole est joli, le jour où il reçoit une invitée qui porte haut le combat féministe. 

"21 cm" avec Pénélope Bagieu : lundi 04/11 à 22h40 sur Canal Plus, pour les abonnés. Et pour tout le monde, gratuitement, en replay sur le site de Canal Plus, dès le lendemain.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.