En ce jour de rentrée, France 5 diffuse le documentaire de Pascal Plisson sur des élèves dont le trajet vers l'école est un vrai parcours du combattant.

Deux heures de marche dans la savane du Kenya pour aller en cours, en évitant si possible les éléphants et les girafes. Le trajet quotidien de Jackson, 11 ans, force l'admiration. Tout comme celui des enfants que Pascal Plisson a filmé en Argentine, en Inde et au Maroc. Sur le chemin de l'école a obtenu le César du meilleur documentaire en 2013 et rencontré un beau succès : deux millions de spectateurs.

Pour les paysages et l'universalité de ce documentaire sur l'école à travers le monde

Le propos est d'insister sur le courage de ces élèves et leur impressionnante envie d'apprendre. Mais je suis un peu gênée par le message en sous-texte, qui tient en trois mots : mesurons notre chance ! Tout cela me fait penser aux parents qui disent à leurs enfants : "Tu penses un peu à ceux qui meurent de faim ? Alors finis tes brocolis." Quand la culpabilité est le seul ressort de la morale, il y a quelque chose qui cloche...

Pas de quoi vous déconseiller ce film pour autant. Parce que les paysages, notamment en Patagonie et dans l'Atlas marocain, sont d'une beauté vertigineuse sous la caméra de Pascal Plisson. Et parce qu'on peut voir ce documentaire avec des lunettes universelles. Dans l'image de cette maman indienne qui regarde s'éloigner ses trois garçons, on reconnait l'émotion de tous les parents. Le premier jour de maternelle est un sacré cap, tout comme la première fois qu'on doit les laisser à la grille, en CP, et la première fois qu'ils y vont tout seul, etc. Finalement, le trajet vers l'école est déjà une forme d'éducation. Et ça, c'est universel.

Sur le chemin de l'école ce soir sur France 5. Le film a donné lieu à une série documentaire, qui sera diffusée à partir de la semaine prochaine.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.