Michel Cymès et Adriana Karembeu, dans leur émission "les pouvoirs extraordinaires du corps humain" interrogent des athlètes pour essayer de comprendre comment ils font face à la pression en compétition. Des témoignages inspirants, même quand on ne pratique aucun sport !

L'ambition est de s'intéresser à ceux qui ont des super-pouvoirs dans la vraie vie. Les pouvoirs extraordinaires du corps humain, émission présentée par Michel Cymès et Adriana Karembeu, ce mardi 4 septembre sur France 2 s'intéresse à ceux qui excellent, chacun dans leur domaine : des sportifs, un champion de mémoire, une éleveuse d'animaux ou même un imitateur, Laurent Gerra. Cela donne une émission un peu fourre-tout, qui part dans tous les sens, mais qui mérite l'attention pour une raison : le mental des sportifs

Le mental. Voilà un mot qu'on entend tout le temps sans vraiment comprendre ce qu'il recouvre. On sait bien que les victoires, les médailles, les exploits ne reposent pas seulement sur la prouesse physique et sur l'entrainement mais aussi sur la capacité à résister à la pression.

Le mental : comment ça marche précisément ?

Teddy Riner, par exemple, estime que 70% de la victoire, en tout cas dans sa discipline, le judo, repose sur le mental. Vous me direz : il a beau jeu de dire ça vu sa carrure. Facile de prétendre que le physique ne compte presque pas quand on a son physique ! Mais il est assez étonnant d'entendre Teddy Riner expliquer d'où vient sa persévérance :

Enfant, je faisais du foot et du judo. J'ai choisi le judo parce que c'était un sport individuel et que je gagnais très souvent. En individuel, la vctoire t'appartient : c'est toi qui décides si tu gagnes ou tu perds. J'ai toujours détesté le dire mais je pense que je suis un mauvais joueur, un mauvais perdant. Quand on est un bon joueur, il faut accepter de gagner ou de perdre. Moi je n'accepte pas. Si j'avais perdu tout à l'heure par exemple, je serais en train de bouder. 

Teddy Riner est mauvais perdant, voilà le secret ! Quand je vois à quel point je déteste perdre à la pétanque, je sens qu'une grande carrière m'est promise! 

Le golf, botte secrète d'Armel Le Cléac'h

Michel Cymès est aussi allé dans le Vercors à la rencontre de Martin Fourcade, champion de biathlon. Et puis on part en mer avec Armel Le Cleac'h, vainqueur du dernier Vendée Globe. Son surnom, c'est "le chacal", pour vous donner une idée de sa solidité psychologique. Et l'un de ses secrets pour rester serein, c'est le golf. Pourquoi diable ? Parce qu'au golf, après chaque coup, bon ou mauvais, il faut se concentrer de nouveau, à 100%, sur le coup d'après. En mer c'est pareil : après une mauvaise manœuvre, la course ne s'arrête pas, il faut continuer à avancer. 

J'ai aussi découvert des sportifs moins célèbres et tout aussi impressionnants, à commencer par Julie Gautier : son truc à elle, c'est l'apnée. Ou plutôt la danse en apnée. Elle réalise des vidéos de danse sous l'eau absolument sublimes. Elle explique que l'apnée est affaire de sérénité et de connaissance de soi. Sous l'eau, son corps et sa conscience ne font plus qu'un. C'est une forme de méditation. 

Et  puis on fait la connaissance d'un champion olympique de tennis en fauteuil : Michaël Jeremiasz. Un type solaire, qui crève l'écran. Il a perdu l'usage de ses jambes à 18 ans, après une chute de ski. Il est aujourd'hui une illustration vivante de ce que signifie la résilience : transformer sa souffrance en rage de vivre. Quels sont les ingrédients  de cette résilience? L'humour, notamment. Et l'altruisme. 

Pas besoin d'être un sportif de haut niveau pour piocher des idées dans ces témoignages inspirants.

"Les super-pouvoirs de nos héros préférés" : mardi 4 septembre à 21h sur France 2. 

Légende du visuel principal:
Michel Cymès et Adriana Karembeu essaient de comprendre comment les grands sportifs résistent à la pression. Sur France 2. © © Philippe DOIGNON – FTV
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.